Durmstrang & Magie
Bonjour et Bienvenue à Durmstrang jeune sorcier!

Si tu n'as pas encore mit un pied dans notre univers magique, il est obligatoire d'aller s'inscrire dans notre Monde. Ici, ce n'est qu'une école!

Si tu es déjà inscrit et que tu as choisis d'étudier à Durmstrang, qu'attends-tu pour aller en cours?

Tu veux en savoir un peu plus? Alors saches que Beauxbatons accueille principalement des garçons, mais si tu es une fille il reste encore de la place Wink
Vous serez réparti dans l'une des trois maisons (Pozhar, Voda, Zemlya) et vous devrez tout faire pour la faire gagner! Cette maison sera donc votre seconde famille, et ce pendant 8 ans!
Sans compter que vous avez 6 matières obligatoires (Bienséance & Gestion du domaine, Magie Fondamentale, Potions & Ingrédients, Arts Occultes, Monde Magique & Civilisation, Vol), à partir de votre 3ème année vous devrez choisir une Option (Magie Approfondie, Métamorphoses, Êtres Inférieurs) et à partir de votre 7ème année encore une autre option (Occlumancie & Légimancie, Géopolitique Magique). Sans compter que des garçons se doivent d'être musclés, et des cours de sports sont donc proposés (Aviron, Escalade, Randonnée sportive, Quidditch, Tir à l'arc, ...). Mais des initiations sont aussi proposée (Initiation aux Soins Magiques, Transplanage) pour faire de vous le meilleur sorcier à votre sortie de l'école!
Un programme bien chargé n'est-ce pas? Alors ne perds pas ton temps et dépêches toi de rejoindre Durmstrang! A moins que Beauxbatons ou Poudlard ne te tente?



 

Partagez|

so hard to be lonely (Babylon & Kate)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Ϟ Kate Blue Ϟ
Je m'engage à vous apprendre ce que je sais.
Mes hiboux : 409
Féminin Mon âge IRL : 21

MessageSujet: so hard to be lonely (Babylon & Kate) Lun 10 Sep - 11:14

BABYLON STEIN
told me... so hard to be lonely
♚-----------------------------------------------♚


Un signe de tête, une salutation et un regard fuyant. Les élèves commencèrent à sortir de la salle de classe un par un, peu enthousiastes à l'idée de se retrouver dans les couloirs et encore moins en sachant que ça ne faisait que deux jours. Deux journées de cours achevées seulement, quarante-huit heures aussi longues et interminables qu'une année complète. Elle prit son temps pour ranger ses parchemins dans son sac, pour effacer le tableau où elle avait indiqué les points importants qu'elle verrait au cours de l'année. Elle non plus ne se réjouissait pas de sortir, de remonter au dernier étage grouillant de mangemorts ni même d'aller dîner à côté d'eux. Elle était tentée de se glisser aux cuisines pour récupérer de quoi manger dans ses appartements, mais savait que les autres y verraient de la faiblesse. De toute façon, elle voulait montrer à ses étudiants qu'elle aussi faisait face, qu'elle les soutenait, qu'elle ne les laissait pas tomber. Sa conversation avec Pietro la veille au matin lui avait fait prendre conscience du fait que ses étudiants pensaient qu'elle se soumettait totalement. Qu'elle acceptait la situation et ne bougerait pas le petit doigt pour eux. C'était faux. Elle restait dans l'ombre, oui, mais seulement pour ne pas risquer de se faire attraper et, ainsi, ne vraiment plus pouvoir rien faire. Mais elle ne laisserait rien arriver à ces enfants qui n'avaient rien demandé, rien à voir avec la guerre en cours. C'était écoeurant et elle en voulait tellement à Philipp et ses mangemorts de faire subir ça à ces enfants innocents... Si elle le pouvait, elle les renverrait tous chez eux et resterait la seule otage des Pozhiratelis. Mais c'était impossible. Elle savait que les Ministres obéiraient moins si c'était sa vie dans la balance plutôt que celles de leurs enfants, elle savait qu'elle ne leur servirait à rien. Alors elle attendait le bon moment pour attaquer et tentait d'aider ses étudiants de son mieux.

Quand enfin elle eut le courage de sortir, Kate passa la lanière de son sac sur son épaule et lissa le devant de sa robe dans un tic nerveux. Soupirant, elle passa la porte qu'elle referma soigneusement derrière elle et regarda les gens qui traînaient les pieds sur le sol carrelé. Presque personne ne parlait, ne faisait de bruit. Les regards étaient baissés, éteints et terrorisés. Les épaules étaient voûtées, les mains dans les poches des uniformes. C'était triste, fade et sans vie. Puis, au milieu de tout ça, une paire de talons claqua bruyamment, rapidement, comme si la femme qui les portait parvenait à traverser la masse d'étudiants moroses sans soucis. Kate devina sans mal de qui il s'agissait : Ralica Kovrov. La professeure, qu'elle avait apprécié par le passé, marcha devant elle en lui lançant un regard amusé. Comme si la situation était risible... Elle l'ignora, croisa son regard une seconde puis glissa sa clé dans sa poche et s'éloigna dans l'autre sens. En passant à côté de ses étudiants, elle distribua sourires, regards encourageants et pressa les épaules de ceux qui semblaient être les plus désespérés. Ce n'était rien du tout, pas même rassurant ou réconfortant, mais elle tenait à le faire, à être présente. Elle tenait à faire ce qu'elle-même aurait voulu qu'on fasse quand elle était à Poudlard, déprimée et seule. Elle ne voulait pas que d'autres vivent ce qu'elle avait vécu à l'époque, la douleur, la solitude et le désespoir. Les enfants de Durmstrang avaient le droit d'être heureux et elle ferait de son mieux pour que, au mieux, ils ne soient pas malheureux. Elle était sur le point de s'engager dans les escaliers quand elle vit une ombre dans un coin, une silhouette seule et recroquevillée sur elle-même.

Babylon. Elle reconnut aisément ce jeune garçon rencontré à Agmurdoad et croisé de nombreuses fois l'an passé. Le pauvre avait été arraché à ses camarades et amis alors qu'il se rendait à Poudlard, avait été enfermé pendant plusieurs heures avant de devoir se conformer à l'Initiation qui l'avait envoyé dans la maison du feu. Kate avait de la compassion pour ce garçon, comprenait ce qu'il devait ressentir. Son coeur se serra tandis qu'elle hésitait à le rejoindre, puis elle avança dans sa direction et posa une main dans son dos, au niveau des omoplates. Ca va aller... Elle s'interrompit, imaginant très bien que ces paroles bateau n'auraient pas l'effet escompté sur quelqu'un qui venait d'être arraché à sa vie et envoyé dans un pays étranger du jour au lendemain. Elle ne lui demanderait pas comment il allait, non plus, la réponse étant clairement visible sur son visage ravagé par la peur, la tristesse et la colère. Elle connaissait bien ce trio inséparable qui ne la quittait plus depuis juin. Ca lui faisait juste mal de voir que d'autres étaient hanté par ces émotions dévastatrices. Je sais qu'on ne se connait pas bien tous les deux, mais si tu as besoin de parler, je suis à ta disposition. N'importe quand. N'hésites surtout pas. Elle tenta un sourire mais ne parvint qu'à pincer les lèvres d'un air morose. Elle se doutait qu'il n'avait pas spécialement envie de parler, surtout pas avec une quasi inconnue qui se tenait aux côté du directeur lors des repas et ne lui crachait pas dessus dés qu'ils se croisaient... Mais elle voulait essayer, lui donner une chance de se confier, de se soulager de ce fardeau et de demander de l'aide. Car elle l'aiderait. Sans hésiter une seule seconde.

CODE BY TIC TAC

♣ ------ ♣ ------ ♣



FEEL THE TENSION
• lilie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur http://cophirende-academie.forumactif.com/
J'ai pensé que nous serions mieux ici...ça ne vous dérange pas ?
Mes hiboux : 9
Féminin Mon âge IRL : 24

MessageSujet: Re: so hard to be lonely (Babylon & Kate) Mar 11 Sep - 21:50


so hard to be lonely




Septembre 2132

2 jours... Cela faisait seulement deux jours que Babylon était entré à Durmstrang et il trouvait déjà le temps long. Il faut dire qu'il n'avait rien demandé. Il aurait aimé commencer une véritable année à Poudlard. Ben oui, l'année dernière avec le Tournoi il été retourné à Beauxbatons. Il avait même pu retrouver son lit dans le dortoir des Loups et bien qu'il portait l'uniforme de l'école Écossaise, il avait soutenu du début à la fin Nathalie, son amie de Beauxbatons. Alors cette année, le Stein aurait aimé la passer véritablement au sein du Château, en compagnie de Tiphaine. Illiana lui avait dit comment c'était cool la vie là bas, surtout quand on est lié à la Directrice ! On a tous les droits, même plus que les Préfets, et on est tellement bien à Serpentard... Mais le sort en avait décidé autrement.

Le Stein se souvenait très bien de cette journée. Nathalie avait remporté le tournoi et il n'avait même pas pu aller la féliciter correctement. Même pas il avait pu faire la fête avec la Féline toute une nuit... La fin du Tournoi s'était transformé en champ de panique. Tiphaine l'avait rapidement prit sous son aile et l'avait reconduit auprès d'Alarick. Elle lui avait murmuré quelques mots qu'elle voulait rassurant puis elle avait fuit. Oh, l'ancien étudiant de Beauxbatons savait pourquoi, mais s'il s'était attendu à ça à la rentrée...

Enlevé au beau milieu du train, une journée d'enfer, une initiation qui l'avait finalement conduit où ? Chez les Pozhar. La maison du feu... On avait été clair avec lui : il allait devoir faire attention. En même temps le feu consume et il serait dommage que le coeur de notre pauvre Babylon se fasse consumer par la haine et qu'il en ressorte changé de cette aventure à Durmstrang. Déjà que l'institut en lui même n'aspire pas de bonnes choses alors maintenant, avec tous ces Pozhiratelis... .

Sortant d'un cours, Babylon marchait dans les couloirs. Il se faisait bousculer à droite, à gauche. Il ne faisait pas attention où il allait, ses yeux rivés sur le sol. Il n'avait envie que d'une chose : exploser. Il n'avait même pas le goût à l'apprentissage. Ralica l'avait d'ailleurs collé ce soir à venir nettoyer son bureau ! Une heure de colle ! Bon Babylon n'avait pas été un sage durant ses études moldues, mais ses heures de colle étaient destinées à ranger le bazar qu'il fichait avec ses camarades - même si à la fin de l'heure il y en avait deux fois plus - pas le bazar que pouvaient faire les professeurs. Sans compter que cette Ralica lui foutait les jetons...

Un coup dans l'épaule de la part d'un autre élève et Babylon s'écrasa contre le mur. Il se faufila jusqu'à un petit couloir et s'y arrêta quand il fut assez loin du mouvement. Quitte à s'en prendre plein la tronche, autant qu'on l'accuse réellement de quelque chose : d'arriver en retard et de traîner dans les couloirs. Il laissa glisser son sac de ses épaules, se laisse tomber au sol et laissa les larmes couler le long de ses joues. Il n'avait pas pleuré depuis son arrivée ici mais là c'était trop... Pourquoi lui ? Qu'est-ce que von Roppelt pensait à le prenant lui ? Qu'il pourrait ainsi mieux contrôler Tiphaine ? Non, la Retrac se fichait de Babylon. Il n'était qu'un pion parmi tant d'autres alors pourquoi ? Il aurait du enlever Cliff, là il aurait eu le pouvoir sur la Directrice de Poudlard... Mais Cliff était protégé par de bonnes personnes, et heureusement pour lui. Peut-être que l'ancien Loup aurait du partir aux Etats-Unis lui aussi... Une chance que pour le moment la marque des Pozhiratelis ne soit pas sur son corps...

La tête cachée dans ses genoux repliés contre sa poitrine, Babylon ne bougea pas quand il vit deux chaussures près de lui. Il ne bougea pas non plus quand une main se posa dans son dos. Qu'on l'attrape, qu'on le ridiculise pour pleurer au beau milieu du couloir. Il s'en fichait de toute façon... Qui se moquerait de lui ? Il n'était pas le seul dans cet état. Les autres arrivaient mieux à le cacher, c'était tout...

Kate : (...)

Cette voix... Elle était douce, réconfortante. Elle ne ressemblait en rien à celle de ces professeurs qu'il avait eu depuis le matin. Mais les mots que cette voix venait de dire étaient... futuristes. Comment ça allait pouvoir aller dans de telles conditions de vie ? Babylon releva la tête, ressuya son visage d'un revers de manche et posa son regard noisette sur la personne qui tentait de le consoler : Kate. Cette femme était l'adjointe de von Roppelt. Mais elle ne semblait pas partager son point de vue. De toute façon, Tiphaine avait dit tellement de choses gentilles sur cette femme que jamais le Stein pourrait l'accuser d'être responsable de cette situation. Et puis n'était-elle pas la soeur de Beau ? Beau était si gentil qu'elle ne pouvait pas être méchante.

Kate : (...)

(Bulgare avec un petit accent Français) Merci Mme Blue.

Il renifla, même s'il savait que ce n'était pas très poli. Mais il n'avait pas pensé à prendre de mouchoirs... Enfin sa valise en comportait encore hier soir mais au matin, elle n'en n'avait plus en réserve... Et puisqu'il ne connaissait personne et ne pourrait pas en demander avant de retourner chez lui, il allait devoir faire avec les moyens du bord. Il se promit d'ailleurs d'aller dans les toilettes une fois que Kate serait parti, histoire de déboucher ses narines. Le PQ c'est très utile quand on est en panne de mouchoirs.

(Bulgare avec un petit accent Français) Vous croyez que vous pouvez me coller deux heures ce soir ? Pour remplacer la colle que Mme Kovrov m'a donné... J'avoue que je préfère 2h avec vous qu'une heure avec elle...

Il tenta un petit sourire, comme pour essayer de se donner du courage d'affronter tout ça. Il se devait de retrouver le sourire de toute façon, il n'avait pas le choix...

Fiche réalisée par Loukoum à la Cophirende Académie

Revenir en haut Aller en bas
so hard to be lonely (Babylon & Kate)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Eva Longoria, Kate Moss et Kylie Minogue dézinguées par PETA
» Lonely looking sky
» [Résolu] Comment se débarrasse-t-on de babylon ?
» Mariage Kate et William
» Babylon 2.0 un groupe fb qui partage des photos de femmes sans leur consentement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durmstrang & Magie :: L'institut :: Deuxième étage-
Sauter vers: