Durmstrang & Magie
Bonjour et Bienvenue à Durmstrang jeune sorcier!

Si tu n'as pas encore mit un pied dans notre univers magique, il est obligatoire d'aller s'inscrire dans notre Monde. Ici, ce n'est qu'une école!

Si tu es déjà inscrit et que tu as choisis d'étudier à Durmstrang, qu'attends-tu pour aller en cours?

Tu veux en savoir un peu plus? Alors saches que Beauxbatons accueille principalement des garçons, mais si tu es une fille il reste encore de la place Wink
Vous serez réparti dans l'une des trois maisons (Pozhar, Voda, Zemlya) et vous devrez tout faire pour la faire gagner! Cette maison sera donc votre seconde famille, et ce pendant 8 ans!
Sans compter que vous avez 6 matières obligatoires (Bienséance & Gestion du domaine, Magie Fondamentale, Potions & Ingrédients, Arts Occultes, Monde Magique & Civilisation, Vol), à partir de votre 3ème année vous devrez choisir une Option (Magie Approfondie, Métamorphoses, Êtres Inférieurs) et à partir de votre 7ème année encore une autre option (Occlumancie & Légimancie, Géopolitique Magique). Sans compter que des garçons se doivent d'être musclés, et des cours de sports sont donc proposés (Aviron, Escalade, Randonnée sportive, Quidditch, Tir à l'arc, ...). Mais des initiations sont aussi proposée (Initiation aux Soins Magiques, Transplanage) pour faire de vous le meilleur sorcier à votre sortie de l'école!
Un programme bien chargé n'est-ce pas? Alors ne perds pas ton temps et dépêches toi de rejoindre Durmstrang! A moins que Beauxbatons ou Poudlard ne te tente?



 

Partagez|

Initation de Pietro B. V. Von Rosen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Pourquoi ça ne pouvait pas être suivez les papillons ?
Mes hiboux : 64
Féminin Mon âge IRL : 19

MessageSujet: Initation de Pietro B. V. Von Rosen Mar 15 Nov - 22:46

En descendant du voilier qui ma foi est impressionnant -surtout à l'immersion- je rabats les pans de ma veste. Je ne suis pas de nature frileuse, mais le vent remontant de la mer me dévore les os j'en ai presque des frissons. Il fait nuit, il fait froid et il n'y a aucune de ces plages de sables fins dont on parle dans la brochure de l'agence de voyage, j'ai eu la curiosité de voir où un tel voilier pouvait sortir en Bulgarie et les plages de sables fins étaient une réponse qui me satisfais je dois le dire.

Très vite un mouvement s'installe et du haut de mon mètre quatre-vingt-huit j'ai vite fait de voir où les petits se dirigeaient : ils suivent un inconnu... Leurs parents ont vraiment du soucis à se faire.

Je fais tâche dans cette masse de petits garçons -et de filles curieusement-, j'ai le pas lent ce qui oblige certain derrière moi à passer la troisième. Pourquoi s'excite-t-il tous ainsi ? Qui sait peut-être que cette initiation consiste juste à suivre cet homme ou alors je suis simplement déjà agacé, il faut dire qu'avancer sans avoir d'explication ce n'est pas ma tasse de thé.

L'homme s'arrête finalement à l'orée d'un marécage en contre-bas de l'Institut dont les fenêtres éclairaient attire l'oeil et distribue des lanternes avant de donner des instructions.. en bulgare. Si j'étais de mauvaise foi je dirais très certainement que

Attendez ! Il a dit le mot "survivre" ? Comment ça survivre ! Je n'ai certainement pas de quoi survivre avec cette lanterne ! La seule chose que je sais faire avec ma baguette c'est un show de majorette.. Je vous le montrerai... Quand je serais ressenti vivant de ses lieux.

"Agis, nous t'observons"
Et bien observez très cher, car je ne resterai pas dans ses bois et je ne resterai pas non plus sur cette plage de malheur plus longtemps. Les excités sont tous rentrés dans les marécages comme s'il s'agissait d'une course, courrez, courrez je vous laisserais coulé dans ses marécages.

"Recule petite, c'est pas fait pour toi."

Je me retourne et vois un garçon peut être trois ans de moi que moi m'arrivant à l'épaule, mais taillé tel un athlète aguerri, mais en haut il ne doit avoir toutes les lumières.

"Mais je vous en pris, allez-y mon bon, montrez-moi."

Le garçon a un mouvement de recule à ma voix grave puis part d'un pas rapide et fort. Lui il risque de m'amuser une fois de l'autre côté. Au début je prends mon habituel rythme de croisière, j'observe les lieux, les lumières de l'Institut sont imperceptibles avec ses arbres. Je presse le pas quand ma lanterne devient mon seul point de repère, jusqu'à ce que la lumière extérieure se manifeste et bien c'est ce que je disais une balade de santé leur initiation.

J'ai parlé bien vite, je suis sur la plage. Je suis revenu à cette plage je ne sais par quel moyen, mais j'y suis et j'ai les nerfs qui chauffent. Je pose ma lanterne au sol et m'accroupis à la façon d'un mal élevé, fixe les marécages puis l'Institut, continu mon manège encore deux bonnes minutes avant de prendre un élastique à mon poignet et de me faire une queue de cheval serrée. À nous deux maintenant.

J'ai l'impression que la semelle de mes tennis va se désintégrer tellement je m'active. Ce marécage est sans fin. Je m'arrête histoire de voir si je ne refais pas la même erreur et me remet en marche quand je trébuche sur une racine, je me rattrape de justesse, mais la lanterne elle se fracasse contre le sol et me laisse dans l'obscurité où on ne voit pas plus loin que son bras... on m'a dit que Beauxbâtons c'était pas mal non plus. Non arrête Pietro, ton honneur repose sur cette première réussite, qu'est-ce que tu vas faire à Beauxbâtons ?

Une inspiration et je me relève observe un peu ce que je peux voir c'est-à-dire rien et regarde vers où les débris de la lanterne sont tombés, tout droit. Je reprends la route comme si je n'avais absolument pas les genoux en feu et puis quoi encore, pleurer ? Jamais.
Si je craque je ne vaux rien. Si je craque je ne vaux rien. Si je craque
"À l'aide ! Quelqu'un !"
Qu'est-ce que c'est encore que ça ? Tss j'vous jure parfois y a plus de fierté. Je continue sans écouter quand les appels se transforment en cri, des cris de porc égorgé le genre de chose vraiment, mais vraiment strident. Je reviens sur mes pas et avance vers les cris pour trouver monsieur corps d'athlète embourbé dans les marécages les bras encore dehors sa lanterne en main, du moins pas pour longtemps. Il n'a pas attendu d'être de l'autre côté pour m'amuser celui là.
"Qu'est-ce qu'il vous arrive petit ?"
"Ça se voit pas ?"
"...Soit ! Je vous aurais bien fourni mon aide, mais je vois que ma présence vous irrite de se faire... je vous laisse à vos dernières pensées. Ils renverront sûrement votre corps à votre famille si bien sûr ils ont l'intention de vous repêcher."
Je me retourne et compte depuis six - cinq - quatre - trois
"Hey a-attends qu'est-ce que tu veux ?"
C'est tellement bon d'avoir ce que l'on veut.
"Votre lanterne et je vous fournirai de quoi remonter."
Il me fixe avec colère et garde ses traits serrés.
"Bien. Au revoir."
"Ok."
Je me rapproche pour prendre la lanterne et viens la déposé en sûreté sur la berge puis je m'accroupis à la recherche d'un élément pouvant lui permettre de sortir et repère une racine hors du sol. J'ai une idée.
"Passez votre main."

Il n'hésite pas pensant que j'allais le sortir tss naïf. Je le tire derrière moi avec mes maigres force et une fois près de la racine dépose sa main dessus et me redirige vers la lanterne sous ses protestations.
"C'était pas le marché."
"Oh que si monsieur. Vous me donniez votre lanterne et en échange je vous fournissais de quoi remonter. Il n'a donc jamais été question de vous remonter de mes mains. Conseil charmant jeune homme abandonnez ce n'est pas fait pour vous."
Je m'éloigne le sourire aux lèvres et cette fois repère un chemin de terre. S'il le faut je laisserai plein d'autre couler, je ne suis pas un saint non plus.
Je chantonne en m'enfonçant dans l'obscurité. Je ne suis absolument pas sûr d'où je vais, mais je ne reculerais pas avant d'être là où je me dois d'être : Dans lit après une bonne douche chaude. Le chemin et de plus en plus glissant et j'ai vite fait de poser le pied sur une zone instable, je ne réagis pas sur le moment et prend appui, la terre se dérobe sous mon pied et je tente un saut, mais trop tard je chute sur le dos et en voyant des marécages plus bas essaye d'arrêter ma chute en attrapant tout ce que j'ai sous la main, branches, herbes puis un arbre et c'est la bonne pioche. Je reste accroché à ce petit arbre je ne sais pas combien de temps, mais à un moment j'ai des crampes aux bras et dans un soupire d'énergie me hisse sur le maigre tronc et reste là à fixer le chemin qui est quelque mètre plus haut. C'est si près et pourtant tellement loin... Un Von Rosen jusqu'au bout. Je passerai le pas de cet Institut même s'il faut que je finisse avec un bras cassé et de la terre dans les cheveux je finirai avec un fichu bras cassé et de la terre jusque dans mes pompes, mais il est hors de question de rester ici.
Je dresse un plan dans ma tête puis me lance en lâchant à l'occasion des gémissements de douleur, j'ai l'impression que tout mon corps, mes jambes tremblent, mes doigts me brûlent un peu plus à chaque fois que j'enfonce mes doigts dans la terre froide, si je lâche c'est les marécages qui m'attendent. À une poignée du chemin j'entends des voix oh non me dites pas que j'vais être vu comme ça ? Je me dépêche de remonter et à peine remonter déjà lever. Je retiens de très peu un cri quand mes genoux craquent et avance un trot sans chercher à voir où j'allais, mieux vaut être perdu plutôt que vu dans cet état moi qui tiens tellement à mon image je ne ressemble à rien sérieusement.
Une petits embrasure entre les branches laisse un peu de lumière naturelle éclairai les lieux qui se trouvent être un carrefour.
"Bonté divin vous en avez beaucoup des comme ça ?"

Je me tiens les côtes et tente de réfléchir clairement, mais je n'en peux plus, j'ai tourné en rond pour me retrouver au point de départ, j'ai avancé à l'aveuglette, j'ai aidé un type que j'aurais dû laisser couler et j'ai dévalé une pente pour mieux la remonter.. assez maintenant, je ne pense même pas à aller voir l'étendue vaste et éclairée qui doit très certainement servir de point de regroupement aux créatures de ses marécages, la vase très peu pour moi qui sais ce qu'il y a en dessous et l'obscurité sans lanterne c'est comme avancé sans regarder.

Osons le tout pour le tout, j'en suis pas à peu de choses près je choisis donc le chemin sombre et progresse en faisant abstraction des bruits qui pourraient me foutre la trouille.
Je perçois des lumières de l'autre côté, j'y suis ou alors j'ai juste rendu l'âme sans le savoir au cours de leur initiation meurtrière ? Non non je suis bel et bien arrivé, bizarre je pensais être plus content une fois de l'autre côté, mais là j'ai juste envie d'attraper un portoloin et de tous les envoyer au diable juste pour le plaisir de pouvoir dire "Je peux venir, mais non merci."

Quelle idée bien sûr que je reste, j'ai pas ruiné ma manucure pour rien l'ami. Je me tiens aussi droit que mes muscles hurlants me le permet et m'avance vers les autres qui ont l'air plus ou moins aussi mal en point que moi.

Je l'ai dit que ce truc était une véritable promenade de santé ? Non ? Soit ! Ça l'est, mais espérons que ma maison ne me donnera pas comme bizutage de redescendre par le même chemin, je ne suis pas prêt à le refaire avant d'avoir vu de même propre yeux un gobelin sourire et faire la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur http://durmstrangandmagiev5.forumactif.org
Ϟ Mr Hibou Ϟ
Chef suprême
Mes hiboux : 1123

MessageSujet: Re: Initation de Pietro B. V. Von Rosen Mer 16 Nov - 14:16


Tu sembles être doté d'une bonne dose de fierté et tu es imprévisible autant que tu aimes jouer sur les mots. L'ironie pourrait être ton second prénom, tout comme l'honneur et la détermination.
Bien que ce fut ardu de choisir parmi tes caractéristiques lesquelles étaient les plus dominantes, nous avons décidé de t'envoyer dans la maison de l'eau, où tu devrais te sentir comme chez toi.
Bienvenue donc à Voda, jeune Pietro!

♣ ------ ♣ ------ ♣




 "Attention, je suis là" 

Nougat & Bounty & Loukoum
Pitch & Tic-Tac & Cupcake

Revenir en haut Aller en bas
Initation de Pietro B. V. Von Rosen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Paradoxe EPR(Einstein Podolsky Rosen): des signaux plus rapide que la lumière?
» FORESTI (Pietro) Colonel commandant le 5e de Ligne italien
» Vatican - La diplomatie de l'amour - selon le cardinal Pietro Parolin
» Nous souhaitons un joyeux anniversaire à Jean Claude Pietro
» Nouveau blason du Pape Benoit XVI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durmstrang & Magie :: Accueil :: Gestion du Personnage :: L'Initiation :: Les intitiés-
Sauter vers: