Durmstrang & Magie
Bonjour et Bienvenue à Durmstrang jeune sorcier!

Si tu n'as pas encore mit un pied dans notre univers magique, il est obligatoire d'aller s'inscrire dans notre Monde. Ici, ce n'est qu'une école!

Si tu es déjà inscrit et que tu as choisis d'étudier à Durmstrang, qu'attends-tu pour aller en cours?

Tu veux en savoir un peu plus? Alors saches que Beauxbatons accueille principalement des garçons, mais si tu es une fille il reste encore de la place Wink
Vous serez réparti dans l'une des trois maisons (Pozhar, Voda, Zemlya) et vous devrez tout faire pour la faire gagner! Cette maison sera donc votre seconde famille, et ce pendant 8 ans!
Sans compter que vous avez 6 matières obligatoires (Bienséance & Gestion du domaine, Magie Fondamentale, Potions & Ingrédients, Arts Occultes, Monde Magique & Civilisation, Vol), à partir de votre 3ème année vous devrez choisir une Option (Magie Approfondie, Métamorphoses, Êtres Inférieurs) et à partir de votre 7ème année encore une autre option (Occlumancie & Légimancie, Géopolitique Magique). Sans compter que des garçons se doivent d'être musclés, et des cours de sports sont donc proposés (Aviron, Escalade, Randonnée sportive, Quidditch, Tir à l'arc, ...). Mais des initiations sont aussi proposée (Initiation aux Soins Magiques, Transplanage) pour faire de vous le meilleur sorcier à votre sortie de l'école!
Un programme bien chargé n'est-ce pas? Alors ne perds pas ton temps et dépêches toi de rejoindre Durmstrang! A moins que Beauxbatons ou Poudlard ne te tente?



 

Partagez|

Les Lions ne pactisent pas avec les Hommes [Kathleen & Philipp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Avec le temps et l’expérience, seule la volonté suffit à créer ce lien.
Mes hiboux : 605
Masculin Mon âge IRL : 22

MessageSujet: Les Lions ne pactisent pas avec les Hommes [Kathleen & Philipp] Jeu 28 Juin - 21:04

Le regard perdu au loin, je laisse la brise du soir m'ébouriffer les cheveux. L’air d’ici est bien plus doux que sur la côte est. Plus chaud. Plus agréable. Presque rassurant.

J’ai beaucoup hésité avant de choisir l’endroit. Il fallait quelque chose de discret sans être secret, de distingué mais pas trop et surtout, sans rien qui pourrait éveiller de mauvais souvenirs. Durmstrang, Durmnaer et les hauts lieux du pouvoir magique se retrouvaient alors éliminés d’office, et j’ai failli poser mon dévolu sur le quartier général des Pozhirathelis avant de me souvenir de cette petite place. C’est un quartier en plein coeur du vieux centre de Sofia, où le temps semble s’être arrêté. Un peu plus loin, la rue donne sur le square Sleveykov, célèbre pour ses brocantes de livres à ciel ouvert. La terrasse que j’ai choisie est légèrement en retrait, bien à l’abri derrière une épaisse rangée de bâtiments colorés. Le cadre parfait pour discuter au calme.

Assis à l’ombre, je sirote tranquillement mon café. Très serré. Sans sucre. Comme les bulgares savent si bien le faire. Autour de moi, les derniers rayons de soleil donnent des reflets dorés aux pavés et l’écho d’une rumeur lointaine se laisse emporter par le vent tiède. Les quais de la capitale se trouvent à moins de cent mètres d’ici. Un endroit symbolique pour n’importe quel sorcier de Durmstrang, car c’est ici que les élèves embarquent tous les ans pour se rendre au château. Et malgré ça, je sais que personne n’aura l’idée de venir me chercher ici. Tant mieux. Une partie de l’avenir du monde magique va se jouer ici, dans quelques minutes, et je préférerais autant que ça se passe sans imprévus.

Je suis largement en avance. Mon invitée du jour, une certaine Kathleen June Twarby, n’arrivera probablement pas avant un bon quart d’heure. Mais ça n’a aucune importance. Au moins ça me laisse le temps de préparer ce que j’ai à lui dire.
Je ne la connais pas personnellement, et à bien réfléchir, ne l’ai même jamais rencontrée de ma vie. Si j’ai entendu parler d’elle, c’est uniquement au travers de Davin Nikolov. J’ignore comment il l’a rencontrée et quelles étaient les liens qu’ils entretenaient exactement tous les deux...tout ce que je sais, c’est qu’ils ont travaillé ensemble au Secrétariat et que mon ancien adjoint l’a aidée à gravir les échelons de la hiérarchie un peu plus vite que la moyenne.
Je me demande comment elle va être… Davin m’avait prévenu qu’elle avait un caractère trempé et qu’elle n’était pas le genre de femme qu’on impressionne facilement. Tant mieux. J’ai besoin de quelqu’un qui a des épaules solides. Et de ce côté là, je sais que je peux avoir confiance en mon ancien bras droit. Il avait un don incroyable pour déceler ce qu'il y avait de mieux chez les gens. Leur caractère, leurs envies, leurs peurs, leurs talents… Il se trompait rarement sur ces choses là. Alors si Kathleen a réussi à obtenir sa confiance, je sais que je peux lui accorder la mienne sans réfléchir. Bien sûr, je me suis quand même un peu renseignée sur elle avant de lui envoyer mon hibou, et je suis sûr qu’elle sera parfaite dans son rôle. Avide de pouvoir, politicienne hors pair, des envies et des convictions bien tranchées...aucun doute, c’est elle ma perle rare.

Je suis sûr que ma proposition devrait l’intéresser.

Confiant, je me laisse aller un peu plus contre le dossier de ma chaise. Pour la première fois depuis bien longtemps, j’ai l’impression de contrôler la situation. J’ai une longueur d’avance sur tout le monde, y compris sur la gazette ce qui relève quasiment du miracle. Tout se déroule exactement comme je l'avais prévu et ça me redonne le fol espoir que bâtir un monde meilleur n’est peut-être pas impossible.

Ma tasse est déjà à moitié vide lorsqu’une bourrasque de vent souffla dans les arbres en fleurs. Une riche odeur des roses se mêla au parfum plus doux des cerisiers et des aubépines, accentuant subtilement le charme oriental de la ruelle. C’était assurément une belle soirée pour changer l’histoire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Elle n'a peut-être pas de coeur, elle tient à son école autant que vous à la vôtre.
Mes hiboux : 54
Féminin Mon âge IRL : 21

MessageSujet: Re: Les Lions ne pactisent pas avec les Hommes [Kathleen & Philipp] Ven 29 Juin - 11:45




Kathleen & Philipp

Les lions ne pactisent pas avec les Hommes


Habituellement, Kathleen ne se déplaçait pas pour des rendez-vous avec des gens qu'elle ne connaissait pas, envoyant Borya à la place au cas où on lui voudrait du mal. Parce que la secrétaire sportive était comme cela : sa vie passait avant celle de son assistant simplement parce qu'il n'était pas aussi bien qu'elle, selon ses propres critères. Il n'était pas spécialement élégant, n'avait pas de talent pour la manipulation ou la politique, n'était pas du tout sportif et n'avait pas de famille. Certes, elle se retrouverait bien embêtée si son assistant venait à être blessé ou pire, mais ça la conforterait dans son idée d'envoyer d'autres personnes à ses rendez-vous. Pourtant, ce soir-là, elle ne demanda pas à Borya de se rendre à Sofia à sa place, ne l'informa même pas de sa destination, se contentant de lui dire qu'elle reviendrait tard, voire le lendemain si l'entretien s'éternisait et qu'elle devrait se payer une chambre d’hôtel. En vérité, elle aurait préféré pouvoir éviter cette entrevue, mais le hibou qu'elle avait reçu quelques jours plus tôt ne laissait pas place au défilement : si elle ne venait pas en personne, la proposition qu'on avait à lui faire tomberait à l'eau, quelle qu'elle fut. Alors, un quart d'heure avant le rendez-vous, Kathleen passa sa fourrure de renard blanc par-dessus un chemisier largement décolleté et transplana jusqu'à Sofia, dans une ruelle sombre et peu fréquentée où les moldus ne la verraient pas.

Elle savait qui elle allait rencontrer, le connaissait de réputation comme à peu près tous les sorciers de la planète ou, du moins, d'Europe. Philipp Von Roppelt était le directeur de Durmstrang, école où elle avait travaillé presque vingt ans plus tôt, alors qu'il n'était qu'un étudiant parmi tant d'autres et dont elle ne se souvenait pas – avait-elle eut seulement la chance de lui enseigner le vol en balais ? Si ça n'avait été que ça, une rencontre avec un directeur quelconque, elle n'aurait pas compris pourquoi il voulait tant la rencontrer et aurait probablement décliné son offre d'un simple geste de la main. Mais voilà, cet homme n'était pas que directeur de l'Institut, il était avant tout le chef des mangemorts bulgares, celui pour qui travaillait le vieux Nikolov à qui Kathleen devait tant. Et recevoir de sa part un hibou l'intriguait. Depuis la mort – le meurtre – de Davin, elle n'avait plus eu affaire aux Pozhiratelis, considérait que sa dette ne le concernait que lui et qu'elle ne leur devait donc plus rien. Mais il fallait croire qu'eux ne pensaient pas pareil et ne l'avaient pas oubliée. Enfin, personne n'était capable d'oublier une femme comme elle, mais généralement plus pour sa beauté ou son caractère que pour de menus services rendus à un homme décédé depuis deux ans.

Baissant le bord de son chapeau pour masquer son visage aux éventuels connaissances ou journalistes, Kathleen avança dans les rues pavées, le bruit de ses taons étouffés par le brouhaha des conversations multiples. Elle devait se rendre à la terrasse d'un café qu'elle ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam mais sur lequel elle s'était renseignée : éloigné, peu fréquenté, c'était l'endroit idéal pour ne pas être entendu ni espionné sans le remarquer. Ne sachant pas si c'était une bonne ou une mauvaise nouvelle, elle s'y rendit avec méfiance, regardant tout autour d'elle pour repérer de possibles ennemis en planque, sans rien trouver de suspect. Un sourire chaleureux aux lèvres, elle s'avança vers Von Roppelt, ayant bien sûr déjà vu sa tête dans de nombreux journaux ou magasines qui lançaient à son sujet des rumeurs douteuses jamais démenties par l'intéressé. Arrivée devant lui, elle tendit une main pour se présenter.

"Monsieur Von Roppelt, j'imagine ? Je suis la Secrétaire Twarby, mais appelez-moi Kathleen.

Et, avec un sourire charmeur, elle s'assit face à lui, repoussant d'un geste d'épaules son manteau sur le dossier de sa chaise. Elle retirait à peine son chapeau quand un serveur prit sa commande – un whisky sans glaçons – et s'éloigna avec un sourire bête. Les hommes... Décidément tous les mêmes. Elle attendit de recevoir son verre pour reporter son attention sur le directeur face à elle, décidant d'en venir directement aux choses sérieuses.

"Passons-nous de futiles mondanités, voulez-vous ? Votre hibou était plutôt pauvre en informations et je me demande pourquoi je suis ici.



CODE BY TIC TAC

♣ ------ ♣ ------ ♣



FEEL THE PRESSURE
• lilie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Avec le temps et l’expérience, seule la volonté suffit à créer ce lien.
Mes hiboux : 605
Masculin Mon âge IRL : 22

MessageSujet: Re: Les Lions ne pactisent pas avec les Hommes [Kathleen & Philipp] Dim 1 Juil - 13:54

Elle est exactement comme je me l’imaginais. Grande, blonde, élégante, le regard glacé. Le parfait cliché de la femme d’affaires. Je lui rends sa poignée de main et la laisse s’installer en face de moi, après un “enchanté” de circonstance.

En l’observant à la dérobée, je ne peux pas m’empêcher de constater sa ressemblance avec sa fille. Le même air digne, légèrement hautain, la même façon de se tenir, de se déplacer. Elle a un certain charisme, c’est évident. Et visiblement, elle en a conscience et ne se prive pas d’en profiter.

Discrètement, j’agite ma baguette magique sous la table, à l’abri du regard des moldus. Lancer mon sort ne me prend pas plus de quelques secondes, au bout desquelles notre conversation devient parfaitement inaudible pour les curieux qui s’approcheraient trop près de nous. C’est Malo qui m’en a donné l’idée. Et depuis, je ne me gêne pas pour lui voler son idée, même si je ressens un profond dégoût à l’idée de l’imiter. Mais il faut avouer que c’est bien pratique. Et ironiquement, je crois bien que c’est la seule chose utile et intelligente qu’il m’aura apprise de toute ma vie.
Enfin bref. Ce n’est pas encore l’heure de parler du patriarche des Retrac.

Rapidement, le serveur revient avec la commande de mon invitée. Je jette un coup d’oeil vaguement désapprobateur au verre ambré posé entre nous deux. Whisky. Ben voyons. Il faut croire que c’est une manie chez les femmes que j’invite à boire.

J’allais ouvrir la bouche pour expliquer à Kathleen les raisons de sa venue ici, mais elle est plus rapide que moi. En deux phrases, elle me cloue le bec. J’ai rêvé où elle vient de me donner un ordre ? Un ordre subtil et joliment tourné, certes, mais un ordre quand même. Je suis un peu surpris par sa façon de me forcer la main, mais vu comme me l’avait décrite Davin, j’imaginais bien qu’elle ne serait pas du genre à faire des courbettes. Très bien. Madame est pressée. Passons-nous donc de futiles mondanités.
Je termine mon café d’une traite et repose bruyamment la tasse sur son support.

« Le mois prochain, Jack Lee sera mon otage et j’ai besoin d’une personne de confiance pour prendre sa place à la tête du Secrétariat.»

Voilà. C’est cru mais au moins le décor est planté. Difficile de faire plus direct que ça.

« Je vous offre le poste à trois conditions.»

Choisir quelqu’un pour remplacer Lee s'est avéré beaucoup plus complexe que prévu. Si Davin avait encore été de ce monde, c’est évidemment lui qui aurait hérité de cette responsabilité. Il aurait été parfait. Malheureusement son assassinat avait provoqué un grand désordre chez les Pozhirathelis. Nikolov était un figure emblématique, et son absence créait un vide immense et palpable encore aujourd’hui. Trouver son digne remplaçant relevait de l’utopie. Personne ne lui arrivait à la cheville. Personne n’avait son talent, sa sagesse, son intelligence.... et encore moins son magnétisme. Et surtout, personne n’aurait jamais ma confiance comme lui l’avait obtenue.
Je ne me vois pas placer un Andreï fougueux et imprévisible à la tête de l’Europe. Ni une Arya trop jeune et inexpérimentée. Et pourtant...il faut bien que ce soit un Pozhiratheli. Il n’y a pas d’autre solution. Je ne peux pas prendre le risque de perdre ce que j'ai gagné, ou pire, que ça se retourne contre moi.

C’est pour ça que Kathleen est parfaite. Elle connaît déjà le Secrétariat et les ficelles de son fonctionnement. Elle n’apprécie pas plus Lee que moi et elle convoite le poste de Secrétaire de l’Europe depuis longtemps. Ne reste plus qu’à obtenir son allégeance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Elle n'a peut-être pas de coeur, elle tient à son école autant que vous à la vôtre.
Mes hiboux : 54
Féminin Mon âge IRL : 21

MessageSujet: Re: Les Lions ne pactisent pas avec les Hommes [Kathleen & Philipp] Lun 2 Juil - 14:01




Kathleen & Philipp

Les lions ne pactisent pas avec les Hommes


L'ambition était un trait de caractère que Kathleen avait acquis peu après son arrivée à Beauxbâtons, à ses onze ans. Elle n'était à l'époque qu'une née moldue sans mère et sans histoire, n'ayant pour elle que sa beauté et son éducation. Dans l'ordre des choses, elle aurait du être une fille normale, banale, peut-être même un peu exclue de part son sang, mais au contraire elle est devenue la préférée des profs grâce à ses sourires, le modèle de ses amies grâce à ses belles paroles et son maintien. Elle était la princesse de l'Académie avant ses quatorze ans et en est devenue la reine en commençant le mannequina à cet âge. Dés lors, elle gravit les échelons, changea de carrière de nombreuses fois pour atteindre un statut de popularité et de pouvoir de plus en plus élevé. À présent secrétaire sportif, elle fait partie des personnes les plus influentes d'Europe, et pourtant ça ne la satisfait pas : elle veut devenir LA secrétaire, détrôner Lee et être la femme la plus puissante du continent.

Elle avait le nez dans son verre quand Philipp répondit à ses interrogations, et ses paroles manquèrent de faire s'étouffer Kathleen. Il allait kidnapper Lee et il lui disait ça comme s'il lui annonçait qu'il allait s'acheter une paire de chaussures ? Quel cran ! Il devait bien être sûr de lui pour lui dire ça sans que son visage ne trahisse la moindre peur, la moindre inquiétude. Il savait qu'elle n'irait pas voir la police, qu'elle ne le dénoncerait pas, et s'en était assuré avec la suite de sa phrase : il lui fallait quelqu'un pour prendre la place de l'actuel Secrétaire. Elle espéra comprendre directement où il voulait en venir mais, connaissant le monde politique mieux que personne, elle réprima ses espoirs pour ne pas tomber de haut. Les probabilités pour qu'il veuille la placer elle à la tête de l'Europe sans jamais l'avoir rencontrée étaient minces.

Et pourtant, deux secondes plus tard, il confirma ses espoirs en quelques mots. Ne sachant pas s'il s'agissait d'un canular ou de la réalité, elle le fixa du regard quelques longues secondes, attendant de voir s'il allait sortir des confettis de sa poche en criant "caméra cachée" comme le font les moldus. Voyant qu'il gardait son sérieux et se doutant que ce n'était pas le genre du personnage, elle croisa les jambes et pianota sur la table avec ses ongles vernis.

"Cette proposition est plutôt alléchante, je dois l'admettre. Je suppose que le Secrétaire Nikolov vous avait fait part de mes projets d'avenir ?

C'était d'ailleurs en grande partie grâce à lui qu'elle avait quitté Durmstrang pour travailler au Ministère, puis plus récemment au Secrétariat en tant que secrétaire sportif. Oui, il avait su dés le début qu'elle aspirait à de grandes choses et il s'en est servi pour récolter des informations au travers de son nouveau poste. Elle savait bien qu'il l'utilisait mais, en soi, elle l'avait également utilisé pour devenir ce qu'elle était et il ne lui demandait jamais beaucoup de choses alors elle l'avait fait par pure gratitude. Visiblement, il avait parlé d'elle à Von Roppelt avant de mourir et ce dernier comptait utiliser cette soif de pouvoir pour se servir d'elle à son tour. Mais ça ne la gênait pas, au contraire.

"Quelles sont ces fameuses conditions ?[/b]

Elle les voyait déjà venir : rétablir le lien avec lui qu'elle avait eu avec Nikolov, peut-être même le renforcer avec un Serment Inviolable ; forcer le Ministère Bulgare à lui laisser carte blanche concernant son école et peut-être un truc truc tout aussi faisable qu'utile pour lui et non pour elle. Il voudrait probablement l'entraver, la contrôler, mais cela la dérangerait-elle vraiment ? En échange de ça, elle serait la femme la plus puissante d'Europe, la première née moldue à atteindre ce poste. Enfin. Elle cessa de penser aux peut-être pour se concentrer sur le présent.


CODE BY TIC TAC

♣ ------ ♣ ------ ♣



FEEL THE PRESSURE
• lilie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Avec le temps et l’expérience, seule la volonté suffit à créer ce lien.
Mes hiboux : 605
Masculin Mon âge IRL : 22

MessageSujet: Re: Les Lions ne pactisent pas avec les Hommes [Kathleen & Philipp] Dim 15 Juil - 13:33

La réaction de Kathleen ne m’arrache pas l’ombre d’un sourcillement. Je me contente de la fixer droit dans les yeux, impassible. La lueur dans son regard ne trompe pas. Sa façon de croiser les jambes non plus. Elle est surprise. Méfiante. Et impatiente de connaître la suite.

[...]

Davin m’avait parlé d’elle, c’est vrai. De son caractère. De son ambition. Visiblement, il ne s’était pas trompé. Je me contente de hocher vaguement la tête pour toute réponse.
Inutile de s’attarder davantage là-dessus. Pour l’instant, Kathleen n’a pas besoin de connaître en détails les raisons qui m’ont poussé à la contacter elle en particulier. Ce qui compte, c’est la suite. Les conditions.

Trois c’est à la fois énorme et insignifiant. Trouver les bonnes avait été un casse tête d’une incroyable complexité. Il fallait tout anticiper. Tout calculer, tout prendre en compte. Il fallait que Kathleen gouverne pour servir mes intérêts mais qu’elle garde une marge de manoeuvre suffisante pour anticiper les problèmes et être autonome. Il fallait qu’elle soit fidèle à mes idées, et c’était sans doute le plus compliqué à obtenir. La loyauté ne s’achète pas. Elle s'acquiert avec le temps.

Sauf que le temps presse.
Il faudra donc se contenter de mes conditions. Je ne les ai pas choisies au hasard et je sais que deux d’entre elles risquent rapidement de poser problème… autant y aller en douceur et les garder pour la fin.

« Le responsable actuel de la gazette du sorcier sera immédiatement relevé de ses fonctions et je vous communiquerai moi-même le nom de son remplaçant. »

Avec le temps, j’ai appris qu’une plume pouvait être bien plus redoutable qu’une baguette. Que les mots pouvaient détruire quelqu’un aussi facilement qu’un imperio. C’est pourquoi cette première condition, bien qu’elle puisse sembler insignifiante est en réalité d’une importance capitale. Si j’arrive à contrôler la gazette, je met fin aux absurdités qui circulent sur moi et m’assure de faire passer mes idées. Exactement le principe de la propagande, mais au service d’une cause bien plus juste.
Seulement voilà, le problème reste toujours le même. Il faut que je parvienne à trouver ma perle rare. Celle qui aura les épaules pour endosser cette lourde responsabilité, en qui je pourrais avoir confiance et qui sera capable d’aligner plus de trois phrases. Plus facile à imaginer qu’à trouver. J’ai d’abord pensé à Ralica, avant de rejeter l’idée presque aussitôt. Son poste de professeur semble lui convenir et je ne sais pas si elle accepterait de quitter la Bulgarie… Et puis...j’ai pensé à mes propres étudiants. Certains d’entre eux vont passer leurs DURMS à la fin de l’année et chercheront forcément du travail en septembre… Je pourrais peut-être leur en offrir. On verra bien. De toute façon, rien ne presse pour le moment. Et peu importe si Kathleen comprend où je veux en venir ou pas. Tout ce qui compte, c’est qu’elle accepte. Les explications viendront plus tard.


« L'affaire ne sera évidemment pas ébruitée.»

Inutile de créer un nouveau scandale qui risquerait de saboter tous mes plans. Si le monde magique venait à découvrir la supercherie, cela reviendrait à me passer moi-même la corde autour du cou. Ce qui est évidemment hors de question.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Elle n'a peut-être pas de coeur, elle tient à son école autant que vous à la vôtre.
Mes hiboux : 54
Féminin Mon âge IRL : 21

MessageSujet: Re: Les Lions ne pactisent pas avec les Hommes [Kathleen & Philipp] Lun 16 Juil - 19:50




Kathleen & Philipp

Les lions ne pactisent pas avec les Hommes


Un simple hochement de tête. Kathleen comprit à ce moment que ce n'était pas seulement dans ses lettres que le directeur von Roppelt se montrait radin en mots. Enfin, elle pourrait s'en contenter, n'avait pas besoin des détails concernant les conversations entre lui et Nikolov. Et puis ce n'était pas pour ça qu'elle était là, même si, en vérité, elle ne savait toujours pas exactement pourquoi elle était assise à cette terrasse à discuter avec un parfait inconnu. Certes, il lui avait dit vouloir la placer à la tête du Secrétariat mais encore fallait-il qu'il parvienne à kidnapper le Secrétaire Lee et à manipuler tout le monde pour qu'il arrive à ses fines. Et donc, par une simple opération mathématique, elle aussi. Elle ne savait pas comment il comptait faire, ne voulait même pas le savoir ; tout ce qui lui importait était de savoir ce qu'elle y gagnerait et ce qu'elle devrait payer. La première condition lui fit hausser les sourcils de surprise. C'est tout ? Rien de plus facile pour elle de renvoyer quelqu'un et de le remplacer par un autre. Elle n'avait évidemment aucun droit sur la Gazette et n'en aurait toujours aucun en étant Secrétaire, mais elle pouvait proposer une jolie somme à ce monsieur contre sa démission. Pouvait payer quelqu'un pour trouver des infos sur lui et le faire chanter. Payer quelqu'un pour se débarrasser discrètement de lui. Non, rien de plus facile.

"Aucun problème, il est grand temps en effet de faire le ménage de ce côté.

Elle pensait notamment à ces articles odieux qui couvraient les épreuves du Tournoi et dépeignaient sa fille comme étant une gamine égocentrique et totalement désagréable. Même si c'était en effet dans l'optique qu'elle devienne ainsi que Kathleen avait élevée Elena, la demoiselle avait su s'arracher à l'emprise de sa mère pour devenir une enfant des plus délicieuse, agréable et sympathique. Certes ambitieuse, prête à tout ou presque pour arriver à ses fins, elle avait plus de principes que sa mère et savait voir plus loin que le bout de son nez. Elle aurait, par exemple, refusé la proposition de von Roppelt en entendant les mots kidnapping et Lee dans la même phrase. Et elle aurait probablement couru tout dire à sa mère, un problème que Kathleen devait encore résoudre...

Pour en revenir à elle, elle se concentra de nouveau sur la conversation quand Philipp affirma l'évidence : ce devait être fait discrètement. Elle accompagna son hochement de tête par un "évidemment" décidé. Elle non plus n'avait aucun intérêt à ce qu'on sache que la démission ou la disparition, au choix, du responsable de la Gazette était de son fait. Trop de questions, d'accusations et de méfiances suivraient cette déplaisante nouvelle à tel point que sa position de Secrétaire pourrait être remise en question par ses sujets. Ce genre de choses n'était, bien évidemment, pas envisageable.

"Quelles sont les autres conditions ?

Kathleen avait moins peur d'entendre ces fameuses conditions, à présent. Si elles étaient toutes du même acabit que la première, elle ne risquait pas d'y perdre beaucoup, peut-être même rien du tout. Tant que ça concernait les autres, elle se fichait de savoir ce qu'il fallait faire, ce que ça leur coûterait. Sa seule limite était Elena : elle n'accepterait rien qui pourrait lui causer du tort, à elle ou à ses proches ; elle pourrait vivre en ayant refusé cette offre mais jamais en sachant que sa fille lui en voulait. Mais il y avait peu de chances que le directeur en ait après une jeune fille d'à peine dix-huit ans qui était toujours aux études, n'est-ce pas ? Non, ses autres conditions devaient la concerner elle ou, à nouveau, d'autres personnes pour qui elle n'aurait aucune pitié.


CODE BY TIC TAC

♣ ------ ♣ ------ ♣



FEEL THE PRESSURE
• lilie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Avec le temps et l’expérience, seule la volonté suffit à créer ce lien.
Mes hiboux : 605
Masculin Mon âge IRL : 22

MessageSujet: Re: Les Lions ne pactisent pas avec les Hommes [Kathleen & Philipp] Sam 21 Juil - 10:16

Le masque de confiance qui fige les traits de Kathleen est presque amusant à regarder. Elle croit que c’est facile ? Tant mieux. Il n’y a qu’à espérer que mes autres conditions vont lui inspirer la même assurance.

Je lui adresse un bref sourire entendu. À force de ne penser qu’à mes propres intérêts, je n’avais même pas pensé qu’elle aussi pouvait avoir ses raisons d’en vouloir à la gazette. Mais c'est logique après tout, sa fille est actuellement au coeur de la tempête médiatique qui déferle sur le Tournoi des trois sorciers. Et comme à leur habitude, les journalistes n’épargnent personne. Même pas les étudiants qui n’ont pourtant rien demandé.

« Nous sommes bien d’accord. »

Parfait. Place à la condition suivante. J’inspire longuement avant de me lancer. Je sais qu’aucune tournure de phrase, aussi subtile soit-elle, ne permettra de rendre mes paroles plus douces à entendre. Si jusque là les choses ont presque été trop faciles, j’imagine qu’elles ne vont pas tarder à se corser.

« Vous allez prêter allégeance aux Pozhirathelis et servir leur cause avec fidélité et honneur. »

Je ne m’attends pas à ce qu’elle accepte. Ou du moins, pas tout de suite. Aucune personne saine d’esprit ne ferait ça. Pas même une personne qui consent à faire des sacrifices pour obtenir ce qu’elle désire le plus au monde. Le prix à payer est bien trop fort car ni le temps, ni les regrets ne permettront de faire marche arrière….

Il y a quelques années, faire une telle proposition m’aurait révulsé. Mais j’ai changé. J’ai appris à à faire la part des choses, moi aussi. J’ai arrêté de vouloir changer les gens, de vouloir les rendre meilleurs. Les gens sont comme ils sont. Et je n’hésite pas à tirer profit de leurs points faibles, de leurs doutes ou de leurs convictions.

Alors jusqu’où Kathleen est-elle prête à aller pour assouvir son impétueuse soif de pouvoir ? Je ne vais pas tarder à la savoir.  

« J’aurais un droit de regard sur tout ce qui se dit ou se fait au Secrétariat et aucune de vos décisions ne devra aller contre ma volonté ou contre celle des Pozhirathelis. »

Cela va de soi. Je ne connais pas suffisamment Kathleen pour lui faire aveuglément confiance une fois qu’elle sera au pouvoir. Et je ne veux pas me retrouver avec un deuxième Jack Lee sur les bras. Lui faire prononcer notre serment serait une sorte d’engagement mutuel. Les corbeaux s’engagent à lui offrir pouvoir et sécurité et en contrepartie, elle s’engage à défendre leurs intérêts. Andreï appellerait ça une marionnette mais je refuse d’employer ce terme. Ce n’est pas un pantin que je veux. Ce que je veux, c’est une tête capable de réfléchir et de prendre des décisions sensées sans que je sois constamment derrière pour la diriger.

Je croise les jambes sans quitter mon interlocutrice des yeux, ne lui laissant aucune chance de cacher sa réaction. La moindre lueur d’hésitation dans son regard suffirait à me faire changer d’avis. je ne veux pas d'un accord passé à la légère. Car elle l’ignore sans doute mais ma proposition va briser des siècles de traditions jalousement conservées. Kathleen n’aura pas besoin de se soumettre à notre rituel d’initiation. Il n’y aura ni tests, ni cérémonie. Elle aura droit à un traitement de faveur qui sera sans doute une première dans l’histoire des pozhirathelis.

Mais à circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles.
Elle aura largement le temps de faire ses preuves une fois au gouvernement. Et à ce moment là, les mangemorts slaves décideront si oui ou non elle mérite d’être pleinement considérée comme l’une des leurs. C'est le pacte que j'ai passé avec eux. Et je respecte toujours mes engagements.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Elle n'a peut-être pas de coeur, elle tient à son école autant que vous à la vôtre.
Mes hiboux : 54
Féminin Mon âge IRL : 21

MessageSujet: Re: Les Lions ne pactisent pas avec les Hommes [Kathleen & Philipp] Mar 31 Juil - 20:19




Kathleen & Philipp

Les lions ne pactisent pas avec les Hommes


Un sourire, cette fois, il y avait du progrès. Kathleen ne savait pas trop ce qu'il voulait dire, s'il était satisfait, amusé, s'il se moquait ou pensait que c'était facile. Elle se fichait clairement de ce qu'il pensait, tout ce qui l'intéressait était ce qu'elle gagnait au bout du compte et ce qu'elle devait payer pour l'obtenir. Avec cette première condition, elle sortait gagnante, ne perdait rien, alors oui elle avait accepté sans même prendre le temps de réfléchir. Le Secrétariat n'avait aucun lien avec la Gazette, le changement de directeur n'aurait donc aucune conséquence pour elle, aucune répercussion. Question de logique basique. Elle s'attendait bien sûr à ce que le reste ne soit pas aussi facile, qu'elle doive au final y laisser quelques plumes. Si il lui demandait trop, elle évaluerait le rapport gain / perte, tenterait peut-être de négocier, d'imposer elle aussi ses règles. Après tout, il n'avait rien à craindre d'elle : s'il lui donnait ce qu'elle voulait, elle ne se mettrait jamais au travers de sa route. Sauf si la sécurité d'Elena était en jeu, ça allait de soi.

Son assurance s'ébranla une seconde quand elle entendit la seconde condition. Devenir Pozhirateli ? Elle ne l'avait jamais envisagé, ne l'avait jamais voulu. Elle n'était pas du style collectif, jouait en solo et trahirait n'importe qui pour parvenir à ses fins. Enfin, n'importe qui... elle ne trahirait pas l'homme grâce à qui elle était là, surtout s'il pouvait l'en faire dégager d'une pichenette. Disons qu'elle savait à qui accorder sa loyauté. Elle ne lui ferait jamais de coup bas, de trahison, ne lui désobéirait que pour sauver sa vie et celle de sa fille. Les autres, elle s'en fichait comme de l'an quarante et ne verserait pas une larme en les voyant morts à ses pieds. Il pouvait faire tout ce qu'il voulait, lui faire faire tout ce qu'il voulait, mais pourquoi lui imposer une marque ? Prenons la situation dans l'autre sens : en quoi ce tatouage la dérangerait-elle, outre le fait de ne plus pouvoir porter ses décolletés plongeants ? Ca ne la forcerait pas à obéir à d'autres que Philipp, ça ne modifierait nullement son mode de vie. Au pire, ça l'enverrait en prison si elle se faisait choper par la police magique mais... elle serait Secrétaire, qui pourrait l'arrêter ? Elle aurait les pleins pouvoirs, pourrait faire ce qu'elle voulait. Elle pourrait même virer Stark et le remplacer par un incapable qu'elle manipulerait aisément.

Par contre, donner un droit de regard à Philipp sur absolument toutes les activités su Secrétariat... Elle ne pensait pas que c'était une bonne idée. Il y avait des dossiers dont elle-même n'aurait pas connaissance par mesure de sécurité, des dossiers sensibles, des dossiers top secrets. Et cela voudrait dire qu'il prendrait la plupart des décisions, qu'elle devrait lui demander son avis à chaque nouvelle action politique ? Au final, elle devrait lui demander à quelle heure elle pourrait aller aux toilettes... Avec cette condition, il voulait faire d'elle une esclave, un pantin, mais il n'y parviendrait pas. Elle refuserait si lui refusait de lui donner un peu de liberté, il devrait trouver quelqu'un d'autre, et elle aurait le temps de convaincre ses concurrents de refuser. Il n'aurait plus d'autre choix que de revenir vers elle en acceptant ses termes. Oui, c'est ce qu'elle ferait. Un sourire serein étira ses lèvres et elle reprit la posture assurée de celle qui contrôlait le jeu.

"J'accepte à deux conditions. Je ne veux pas de ce tatouage sur la clavicule, mais pourquoi pas dans le dos ? Comprenez que je n'ai pas très envie que tout le monde sache au premier regard que je suis devenue Pozhirateli.

Cette condition, elle y tenait. Il n'était pas question qu'elle commence à porter des cols roulés simplement pour les beaux yeux d'un homme, aussi puissant soit-il. De plus, les gens risquaient de se poser des questions si, du jour au lendemain, elle abandonnait sa tenue signature pour des vêtements sobres digne d'une mamie défraîchie. Il en allait de sa réputation et de sa sécurité, afin d'éviter que des yeux un peu trop indélicats ne découvrent ce tatouage controversé.

"Ma deuxième condition est que je ne répondrai qu'à vous, pas à vos subalternes, pas à vos mangemorts. Juste vous. Il n'est pas question que je reçoive des ordres de quelqu'un qui se croit supérieur à moi simplement parce qu'il vous est fidèle depuis plus longtemps que moi.

Elle marqua une pause, le temps qu'il assimile ses paroles, le temps qu'il comprenne qu'il devrait lui donner des ordres directs ou par hibou signé de sa main. Il n'était pas question que Jean-Charles le petit Pozhirateli de trois mois d'ancienneté vienne lui souffler comment faire son job ou lui demander de faire quelque chose pour lui. Kathleen jouait solitaire, et ce n'était pas un pauvre tatouage qui la changerait.

"Oh ! J'allais oublier le principal : je ne veux pas devenir votre petit chien. Si vous vous attendez à ce que je vous demande l'autorisation et la bénédiction pour faire mon métier, trouvez-vous quelqu'un d'autre. Je serai la Secrétaire, et je prendrai ce poste au sérieux sans avoir à vous prévenir dés que quelqu'un rit trop fort.

Voilà, c'était dit. S'il refusait, c'en était fini de cette discussion et elle commencerait directement à envoyer des hiboux à ses connaissances pour leur dire que von Roppelt risquait de chercher à les arnaquer, qu'il ne fallait pas l'écouter, etc. S'il acceptait... eh bien elle attendrait de connaître sa troisième condition pour prendre sa propre décision.


CODE BY TIC TAC

♣ ------ ♣ ------ ♣



FEEL THE PRESSURE
• lilie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Avec le temps et l’expérience, seule la volonté suffit à créer ce lien.
Mes hiboux : 605
Masculin Mon âge IRL : 22

MessageSujet: Re: Les Lions ne pactisent pas avec les Hommes [Kathleen & Philipp] Ven 14 Sep - 17:00

L’hésitation que je vois naître sur le visage de Kathleen est bien plus subtile que ce à quoi je m'étais attendu... Il n'y a rien à dire : garder la tête froide elle sait faire. Un bon point pour elle.
Et pourtant, je ne peux pas m'empêcher de froncer les sourcils en entendant sa requête... Ce n'est pas le fait qu'elle ait ses propres conditions qui m'étonne, ça je m'y attendais déjà, me doutant bien  qu'une femme de sa trempe n'allait pas accepter mon offre sans essayer de négocier.  C'est juste que...cette première demande est si extravagante que l'espace d'un instant je me demande si elle n'est pas en train de se moquer de moi. Se faire tatouer le célèbre corbeau des Pozhirathelis dans le dos... ? J'ai rarement entendu quelque chose d'aussi stupide, et j'ose à peine imaginer la réaction d'Andreï si je lui avait demandé la même chose il y a vingt ans... Il se serait fait une joie de me remettre les idées en place, aucun doute là-dessus.

J'inspire profondément et chasse cette idée peu réjouissante de mon esprit. Tout bien réfléchi, je me fiche pas mal de savoir où mon interlocutrice a envie de se faire tatouer... C'est toujours encore mon adjoint qui s'occupe de ça, pas moi. Et même si je sais d'avance qu'il ne cédera pas d'un pouce au caprice de Kathleen, l'occasion est décidément trop belle pour ne pas lui donner un peu de fil à retordre avec cette fille...
Je hausse les épaules et improvise un petit sourire navré avant d'offrir ma réponse finale à la jeune femme.

« Ce n’est pas avec moi qu’il faut négocier l’emplacement de votre tatouage. »

La deuxième condition de la jeune femme est bien plus conventionnelle, et j'accepte mentalement avant même qu'elle n'ait fini sa phrase. J'imagine qu'elle est bien loin de s'imaginer à quel point ça m'arrange : aucun ordre de la part des autres mangemorts, ça veut dire aucun ordre de la part d'Ivankov. Parfait. Pour une fois, mon bras-droit ne pourra pas se mettre en travers de ma route. D’ailleurs j’ose à peine imaginer sa réaction quand je lui annoncerai la nouvelle : lui qui s’imaginait déjà remplacer Lee après le Tournoi… il ne va pas aimer. Et il ne tardera sûrement pas à me faire connaître son mécontentement.

Je reporte mon attention la discussion et hoche la tête d'un air entendu. Je m'occuperai d'Andreï plus tard. Pour l'instant, j'ai juste besoin que Kathleen accepte le poste.

« Cela va de soi.  »

J'observe un silence poli, attendant qu'elle finisse par me demander ma troisième et dernière condition. Mais la question ne vient pas... Au lieu de ça, j'ai droit à un avertissement aussi clair que bref. Elle ne veut pas devenir mon petit chien. Je réprime difficilement un soupir agacé et résiste à la tentation de lever les yeux au ciel. Je ne veux pas d'un petit chien. Si j'avais du temps à perdre pour faire de la politique je me serai auto-proclamé Secrétaire de l'Europe, fin de l'histoire. Sauf que je ne suis pas politicien et par conséquent, j'ai besoin de quelqu'un de compétent en qui je puisse avoir confiance. Pas de quelqu'un à qui il faille expliquer son métier.

Je décroise les jambes avec mauvaise humeur et appuie mes coudes sur le rebord de la table, me rapproche de Kathleen sans la quitter des yeux, les traits de mon visage figés dans une expression sévère.

« J'ai autre chose à faire que de vous surveiller et de vous courir après. Alors je compte effectivement sur vous pour prendre ce poste très au sérieux Mlle Twarby.  »
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Contenu sponsorisé Ϟ

MessageSujet: Re: Les Lions ne pactisent pas avec les Hommes [Kathleen & Philipp]

Revenir en haut Aller en bas
Les Lions ne pactisent pas avec les Hommes [Kathleen & Philipp]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le Tabernacle de Dieu avec les hommes ( 1) et (2)
» Comment vous acceptez que vos filles et vos soeurs couchent avec des hommes sans mariage?
» Les Américains croient aux petits hommes verts
» comment entrer en contact avec lui ?
» Poèmes avec plusieurs auteurs !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durmstrang & Magie :: Frontières bulgares :: Sofia :: Les Quais-
Sauter vers: