Durmstrang & Magie
Bonjour et Bienvenue à Durmstrang jeune sorcier!

Si tu n'as pas encore mit un pied dans notre univers magique, il est obligatoire d'aller s'inscrire dans notre Monde. Ici, ce n'est qu'une école!

Si tu es déjà inscrit et que tu as choisis d'étudier à Durmstrang, qu'attends-tu pour aller en cours?

Tu veux en savoir un peu plus? Alors saches que Beauxbatons accueille principalement des garçons, mais si tu es une fille il reste encore de la place Wink
Vous serez réparti dans l'une des trois maisons (Pozhar, Voda, Zemlya) et vous devrez tout faire pour la faire gagner! Cette maison sera donc votre seconde famille, et ce pendant 8 ans!
Sans compter que vous avez 6 matières obligatoires (Bienséance & Gestion du domaine, Magie Fondamentale, Potions & Ingrédients, Arts Occultes, Monde Magique & Civilisation, Vol), à partir de votre 3ème année vous devrez choisir une Option (Magie Approfondie, Métamorphoses, Êtres Inférieurs) et à partir de votre 7ème année encore une autre option (Occlumancie & Légimancie, Géopolitique Magique). Sans compter que des garçons se doivent d'être musclés, et des cours de sports sont donc proposés (Aviron, Escalade, Randonnée sportive, Quidditch, Tir à l'arc, ...). Mais des initiations sont aussi proposée (Initiation aux Soins Magiques, Transplanage) pour faire de vous le meilleur sorcier à votre sortie de l'école!
Un programme bien chargé n'est-ce pas? Alors ne perds pas ton temps et dépêches toi de rejoindre Durmstrang! A moins que Beauxbatons ou Poudlard ne te tente?



 

Partagez|

Réunion de Pozhiratelis [PV Philipp, Andreï et Ralica]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Pourquoi ça ne pouvait pas être suivez les papillons ?
Mes hiboux : 69

MessageSujet: Réunion de Pozhiratelis [PV Philipp, Andreï et Ralica] Jeu 28 Déc - 13:08

C'était ce mercredi soir qu'Arya avait rendez-vous avec le directeur Von Roppelt pour rencontrer certains de ses Mangemorts. Après près de cinq mois de bons et loyaux services, il semblait enfin disposé à lui montrer leur quartier général ainsi que ses futurs collègues. A moins qu'ils ne soient plutôt des collaborateurs? Car elle ne travaillerait pas réellement avec eux, en soi. Enfin, ce n'était pas là le plus important. Ce qui comptait, c'est qu'elle ait fait ses preuves et que son maître en soit satisfait.

Maître... Arya aura du mal à l'appeler ainsi alors qu'elle a cent-septante ans de plus que lui. D'autant que, en deux-cent ans de vie, elle n'a jamais obéit qu'à elle-même, faisant ce qui lui plaisait quand bon lui plaisait et ne répondant d'aucun de ses actes. Elle tuait, épargnait, transformait sans avoir personne sur son dos pour lui dire quoi faire et ne pas faire. Sa liberté lui manquerait sans aucun doute, mais elle pourrait toujours s'amuser en dehors du travail, non? Elle était vampire, rapide et très douée en magie, elle n'aurait aucun mal à échapper à la surveillance d'un petit trentenaire.

Pourquoi s'est-elle engagée, peut-on donc se demander... En fait, elle-même ne le savait pas trop. Peut-être était-ce l'envie de ne plus être seule, d'avoir des relations bien réelles et, même si ce mot la répugnait, des "amis", des gens avec qui discuter. Peut-être avait-elle envie de protection en appartenant à un groupe, se sentant menacée par tous ces gens qui ne la voyaient pas vieillir et se posaient des questions. Ou peut-être avait-elle juste envie de se prouver qu'elle était capable d'être une Mangemort.

Mais, en attendant, il fallait qu'elle se retienne de tuer la femme qui l'avait enfermée dans son bureau. La directrice adjointe Blue. Elle se méfiait d'Arya à juste titre et avait fait en sorte de la garder dans son champ de vision en attendant que le directeur se présente pour leur rendez-vous. Peut-être même ne la croyait-elle pas, persuadée qu'une femme comme elle n'avait pas sa place dans le château. Arya rêvait de lui briser la nuque et de la vider de son sang, proprement, sans bruit, sans laisser de traces, mais elle ne voulait pas risquer de s'attirer les foudres de Von Roppelt et se retenait.

Elle souriait, vidant son verre de whisky en une gorgée, se forçant à rester assise. Elle n'aimait pas cette femme et c'était réciproque. Le regard rivé sur la montre à gousset posée sur ses genoux, elle décomptait les minutes la séparant de son rendez-vous, cherchant désespérément un moyen de sortir sans paraître impolie. Vers dix-neuf heures moins cinq minutes, son ouïe de vampire lui annonça que quelqu'un marchait dans le couloir. Certainement le directeur. Avec un sourire aimable, Arya posa son verre sur le bureau et se releva, passant sa fourrure de loup sur ses épaules nues.

Je vous remercie de votre hospitalité, madame Blue, mais je vois qu'il est l'heure de mon rendez-vous. Je vais attendre le directeur dans le couloir, si vous le permettez.

Sans attendre la réponse de l'adjointe, elle pivota sur ses talons, ouvrit la porte d'un geste de la main et se rendit dans le couloir. Le directeur n'était pas loin si elle en croyait les bruits de pas, et elle se dirigea dans sa direction. Il aura certainement trouvé le mot de Blue disant qu'Arya était dans son bureau, ils se croiseraient sans doute.

♣ ------ ♣ ------ ♣



never be the same
just like nicotine, heroin, morphine, suddenly I'm a fiend and you're all I need
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Potter, il faut vouloir la souffrance de l'autre, aimer le faire souffrir !
Mes hiboux : 582
Masculin Mon âge IRL : 21

MessageSujet: Re: Réunion de Pozhiratelis [PV Philipp, Andreï et Ralica] Sam 30 Déc - 13:05

Je fronce les sourcils, perplexe. Mon regard fait l’aller-retour entre le mot rédigé par Kate et ma montre. Dix-neuf heures moins cinq. Je plie la feuille de parchemin en deux et tourne les talons, sans prendre la peine de refermer la porte de mon bureau. À en juger par les bruits de pas qui résonnent dans le couloir, mon rendez-vous ne doit plus être très loin.
Et effectivement, quelques secondes plus tard, je tombe nez à nez avec une jeune femme. Arya Berezine. Ma toute nouvelle recrue. Et une recrue de choix. C’est la première fois que je la rencontre, mais Andreï n’a pas cessé de me parler d’elle. C’est lui qui fait passer les épreuves aux nouveaux. C’est lui qui est chargé de leur faire prononcer leur serment s'ils réussissent, ou de s’en débarrasser s'ils échouent. Et d’ordinaires, mon bras-droit est plutôt avare de compliments. Si il n’a pas arrêté de me rabâcher les oreilles avec les qualités de cette fille, c’est qu’il doit avoir une bonne raison...

« Mademoiselle Berezine. Je suis ravi de vous rencontrer enfin. Bienvenue à Durmstrang. »

Je lui tend la main et prend mon temps pour la dévisager des pieds à la tête. Andreï ne m’avait pas dit qu’elle était aussi jeune. Elle doit avoir vingt, vingt-cinq ans au maximum. Chez les Pozhiratelis, ce n’est pas rare d’avoir des recrues de cet âge là, mais en général elles ne passent pas les premières épreuves de notre initiation. Le manque d’expérience, sans doute.

« Je ne vous présente pas Miss Blue, vous semblez avoir eu le temps de faire connaissance... »

Je plisse les yeux et laisse ma phrase en suspens, le menton pointé dans la direction du bureau de Kate. Je me demande bien ce qu’elles ont pu se dire…
En général, j’évite soigneusement de faire venir des Pozhiratelis à l’Institut. C'est la règle d'or numéro une : rester discret. Je souris intérieurement en imaginant le tête de Seela si elle avait découvert que j'organisais des réunions de mangemorts sous son nez... Elle m’aurait tué.

« Je vous en prie. »

Je m’efface pour laisser entrer la jeune femme dans mon bureau et referme soigneusement la porte derrière nous. Une série de cliquetis m’informe qu’elle est bien verrouillée. Parfait.
D’un geste vif, j’attrape la cape posée sur le dossier de mon fauteuil et tend un pot en cuivre à Arya.

« J’ignore si vous avez reçu mon dernier hibou … ?
La réunion aura lieu dans notre quartier général, à Sofia. Malheureusement il est impossible de transplaner depuis Durmstrang, nous utiliserons donc le réseau de cheminette.

“Le nid des corbeaux”. Après vous. »


Relier notre nouveau quartier général au réseau des cheminées bulgares n’était pas une mince affaire. Il a fallu contourner tout le système de sécurité mis en place par le Ministère de la Magie, et c’est finalement Davin qui est parvenu à le briser l’année dernière. Par sécurité, seul mon bureau permet un accès direct au repère des Pozhiratelis.

Je m’engouffre à la suite d’Arya et disparaît à mon tour dans les flammes vertes. Petit à petit, les contours familiers du quartier général se dessinent derrière un tourbillon de cendres. L’image finit par se stabiliser et je rejoins ma nouvelle collègue dans l’embrasure d’une grande pièce encore déserte. Les murs sont sombres et tapissés des portraits de ceux qui ont fait la gloire des Pozhirathelis. Le seul éclairage provient des lustres richement décorés accrochés au dessus d’une imposante table en bois. Je dépose ma cape sur mon fauteuil et d’un geste de la main, je montre sa place à Arya, à la gauche de Ralica. Les autres ne devraient plus tarder à arriver.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Pourquoi ça ne pouvait pas être suivez les papillons ?
Mes hiboux : 69

MessageSujet: Re: Réunion de Pozhiratelis [PV Philipp, Andreï et Ralica] Sam 30 Déc - 15:17

Comme elle l'avait deviné, le directeur était tout proche et ils ne tardèrent pas à se rencontrer. Enfin, face à un si jeune homme - à peine la trentaine, comme son adjointe - Arya cru un instant s'être trompée, s'étant plutôt attendue à quelqu'un de plus vieux, de plus expérimenté.

Mademoiselle Berezine. Je suis ravi de vous rencontrer enfin. Bienvenue à Durmstrang.

Là, elle n'eut plus de doute : c'était bel et bien le directeur Von Roppelt, son nouveau maître. Elle lui sourit et serra la main qu'il lui tendit. Comme d'ordinaire, elle ne s'attarda pas et retira ses doigts avant que l'autre réalise qu'ils étaient beaucoup trop froids, surtout pour quelqu'un qui venait de passer près de quarante minutes dans une pièce chauffée.

Tout le plaisir est pour moi, directeur. Je dois dire que le château est exactement comme je me l'imaginais.

Ou plutôt, exactement comme elle s'en rappelait. Si quelques détails de décorations ou d'aménagement avaient changés, les lieux étaient foncièrement restés les mêmes et la faisaient retourner quelques deux cents ans plus tôt, quand elle était jeune étudiante parcourant ces couloirs avec ses amis Voda. Elle n'était encore rien, à époque, juste une orpheline rêvant de pouvoir et de gloire.

Je ne vous présente pas Miss Blue, vous semblez avoir eu le temps de faire connaissance...

Nous avons un peu discuté, en effet. Une charmante femme.


Même si elle mourrait d'envie de lui raconter comment Blue lui avait fait un interrogatoire digne de celui d'Ivankov, Arya parvint à se taire. Elle n'était pas venue pour juger le personnel de Von Roppelt et encore moins ses aptitudes à choisir ce-dit personnel. De son avis, une femme aussi méfiante ne devrait pas travailler aussi étroitement avec le chef des Pozhiratelis, c'était bien trop dangereux. Heureusement, elle n'aurait plus à la croiser étant donné qu'elle ne viendrait normalement plus à l'Institut après ce jour.

Quand il le lui proposa, Arya entra dans le bureau de Von Roppelt. Ne s'attardant pas sur la décoration ou le mobilier, elle posa son regard sur les mains du directeur, plus précisément sur le récipient en cuivre qu'il tenait. De la poudre de Cheminette, à en croire l'odeur et l'aspect.

J’ignore si vous avez reçu mon dernier hibou … ? La réunion aura lieu dans notre quartier général, à Sofia. Malheureusement il est impossible de transplaner depuis Durmstrang, nous utiliserons donc le réseau de cheminette.

Ayant effectivement reçu le hibou du directeur, elle ne fut guère étonnée d'apprendre que la réunion se ferait hors du château. En soi, réunir une brassée de mangemorts dans une école n'était pas la meilleure idée du siècle, même si elle savait de source sûre qu'il y en avait au moins trois rien que dans le personnel. Elle avait entendu un de ses collègues en parler, disant que jamais il ne mettrait sa fille ici, de peur qu'elle se fasse tuer ou convertir. Dire que le malheureux avait un jour confié sa progéniture à Arya le temps d'une après-midi...

“Le nid des corbeaux”. Après vous.

Avec plaisir.


Préférant le transplanage ou la course à pieds, Arya n'était pas une grande fervente des réseaux de cheminettes. A vrai dire sa méfiance était idiote, mais on lui avait raconté qu'un homme trop pressé était sorti à moitié d'une cheminée et à moitié d'une autre. Coupé en deux. Même un vampire comme elle ne saurait s'en remettre... Repoussant cette histoire certainement inventée et impossible, elle prit une pincée de poudre et la jeta dans les flammes avant d'y entrer.

Quand elle ressortit de la cheminée - entière, bien entendu - Arya s'avança vers une porte ouverte face à elle. De l'autre côté se trouvait une salle impressionnante tant par sa taille que par l'ambiance que donnait la décoration. Elle croisa les regards de certains portraits qui lui souhaitèrent la bienvenue d'un signe de tête puis, sur un geste du directeur, s'installa à la place qui lui avait été désignée.

♣ ------ ♣ ------ ♣



never be the same
just like nicotine, heroin, morphine, suddenly I'm a fiend and you're all I need
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Tu es un sorcier Harry
Mes hiboux : 11
Féminin Mon âge IRL : 17

MessageSujet: Re: Réunion de Pozhiratelis [PV Philipp, Andreï et Ralica] Sam 30 Déc - 18:27

Dix longues années. C'était la période pendant laquelle Ralica Kovrov avait été enfermée à Nurmengrad pour trahison, meurtres, espionnage et tant d'autres motifs qu'elle avait oubliés. Pendant dix ans, elle avait été surveillée par des Détraqueurs qui aspiraient son bonheur et la laissaient vide, sans espoir, seule avec la folie grandissant et ses souvenirs. Elle avait rêvé de nombreuses fois que son maître vienne la délivrer et l'emmène loin de cet endroit. Mais elle savait qu'il avait mieux à faire et que se mettre en danger pour délivrer un ou deux Pozhiratelis n'était pas rationnel. Alors elle avait pris son mal en patience, sachant qu'au bout de trente années elle serait libérée. Une décision certes inédites, mais l'homme qui l'avait enfermée avait jugé que son esprit était faible et modulable, qu'elle reviendrait à la raison après avoir été démolie par les Détraqueurs. Il ne pouvait pas se douter que quelqu'un la délivrerait. Elle-même ne s'en doutait pas et croyait rêver quand elle a vu cet homme en costume de prisonnier s'arrêter devant sa cellule.

Elle ne savait même pas qui l'avait libérée, si c'était Andreï, l'autre mangemort évadé, ou si un autre prisonnier les avait tirés de là tous les deux. Elle n'avait pas pu le remercier comme il se devait, ou du moins elle ne s'en rappelait pas. Tout ce dont elle se souvenait, c'était de la tenue grise, de beaucoup d'escaliers et d'une plage sur laquelle elle s'était effondrée. A son réveil, elle était seule et sans baguette, sans aucune idée d'où elle se trouvait. Pendant deux jours elle avait marché, cherchant la civilisation, cherchant un sorcier. Elle lui avait volé sa baguette, avait transplané jusqu'à Durmstrang, où travaillait son maître comme elle l'avait lu dans un journal. Directeur de l'Institut... il avait pris du galon.

N'ayant pas l'autorisation d'entrer, elle s'était trouvé une bâtisse abandonnée où rester quelques jours, le temps d'envoyer un hibou au nouveau directeur pour lui demander son soutien et son aide. La réponse n'avait pas tardé à arriver : elle et Andreï avaient un emploi à Durmstrang, en tant que professeurs. Si elle n'était pas encore hors de danger, elle avait réussi à s'acheter quelques vêtements, une nouvelle baguette et s'était offerte une allure convenable, loin de la folie, loin de la crasse. Elle était redevenue, en apparence du moins, une dame.

Pendant deux ans ensuite, elle avait enseigné à Durmstrang, sous la protection du directeur et de son adjointe, une femme tolérante et respectable qui, bien que loin d'être Pozhirateli, avait accepté sans rechigner l'arrivée des mangemorts. Ses étudiants, bien que méfiants au début, s'étaient habitués à elle, son grain de folie et ses sautes d'humeur. Elle aimait croire qu'ils la respectaient et l'appréciaient tandis qu'elle faisait en sorte de leur donner les meilleurs cours possible. Elle avait beau être mangemort, elle n'en était pas moins une professeur qui tenait à coeur l'éducation de ses petites têtes blondes.

Ce soir, elle devait se rendre au quartier général des Pozhiratelis pour rencontrer la nouvelle recrue et parler des projets de leur maître. Debout au milieu de son bureau, Ralica claqua des doigts pour faire venir jusqu'à elle une cape noire, sobre et sans aucune fioriture. L'idéal pour passer inaperçu dans les rues où elle allait devoir s'aventurer, au moins le temps de transplaner jusqu'à Sofia. Tournant sur elle-même, elle sourit en voyant sa robe rouge sang voler autour de ses genoux, comme l'enfant au fond d'elle qu'elle aimait laisser s'exprimer. Les yeux sur l'horloge, elle reprit son sérieux. Il était temps de partir. Elle glissa sa baguette dans une poche intérieure de sa cape, ajusta ses boucles brunes et quitta le château au pas de course.

Quand elle arriva au quartier général, son maître était déjà présent, ainsi qu'une jeune femme. La nouvelle recrue, sans aucun doute. Entrant dans la salle, elle baissa la tête respectueusement pour saluer son maître.


Monsieur.

Sans hésitation, elle se dirigea vers sa place, constatant que la nouvelle était juste à côté d'elle. Elle lui tendit une main en se présentant.

Mademoiselle Berezine, je suppose? Andreï m'a beaucoup parlé de vous ; en bien, je vous rassure. Je suis Ralica Kovrov.

Pour ponctuer sa phrase, elle s'inclina légèrement et retira sa cape, qu'elle posa sur le dossier de sa chaise avant de s'y installer. Ne manquait normalement plus que le bras droit du maître, à moins que d'autres aient été invités.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Tu es un sorcier Harry
Mes hiboux : 1

MessageSujet: Re: Réunion de Pozhiratelis [PV Philipp, Andreï et Ralica] Dim 7 Jan - 19:10

D’un air affairé, Andreï Ivankov tourna au coin de la rue et rejoignit l’artère principale du centre-ville. Sofia. En dix ans, son amour pour sa ville natale était resté intact. C’était d’ailleurs à peu près la seule chose qui lui restait de sa vie d’avant… Avant que Nurmengard ne lui prenne tout le reste. A commencer par sa famille, son honneur et ses richesses. Et même son visage. Deux années sous le soleil de la côte bulgare n’avaient pas suffit à effacer les stigmates de la fatigue, du désespoir et de l’enfermement. Pire, l’air marin n’avait fait que creuser davantage ses traits, comme autant de cicatrices qui ne guérirraient sans doute jamais.
Un an en arrière, Andreï n’aurait sûrement pas osé se montrer dans les rues de la capitale. Mais les choses avaient changé… Le ministère était tombé, et les Pozhiratelis contrôlaient l’ensemble de la Bulgarie. Un retournement de situation qui faisait du bien, surtout après cette dernière décennie qui s’était avérée bien sombre pour les mangemorts…

Au loin, l’horloge de la ville sonna son dix-neuvième coup. Andreï allongea le pas. Il n’était pas en avance, et son supérieur ne manquerait certainement pas de lui faire remarquer. Surtout que pas plus tard que ce matin, il lui avait proposé d’utiliser sa cheminée pour se rendre au quartier général. Mais Andreï avait poliment décliné son offre. Il préférait marcher. Il avait besoin d’être seul, de réfléchir.
Car aujourd’hui était un jour particulier. C’était la première grande réunion des Pozhiratelis depuis la disparition de Davin. Et par conséquent, la première grande réunion d’Andreï en tant que bras-droit de Philipp. Bien sûr, il prenait son rôle très au sérieux… mais ce n’était pas évident de remplacer un si grand homme. Davin avait été un sorcier exceptionnel, tellement compétent, doué et intelligent... Un stratège et diplomate hors pair, habitué à à gérer les situations complexes en gardant la tête froide. Il avait habitué von Roppelt à un niveau d'exigence élevé, et Andreï savait qu’il n’aurait pas droit à la moindre erreur. Le moindre faux-pas risquait de lui coûter cher.

Andreï ravala un sourire en arrivant sur l’Esplanade. Le quartier sorcier de Sofia. Au bout de la place, le Ministère de la Magie étendait son ombre menaçante sur toute la place. Philipp avait été vraiment insolent en choisissant d’installer le nouveau quartier général juste en face de l’ennemi à abattre….En prenant soin de se fondre dans la foule, le sorcier traversa le parvis et bifurqua dans une petite ruelle sombre. Le repère des mangemorts se trouvait peut-être en plein centre-ville, il n’était pas moins protégé par de puissants enchantements. La tradition voulait que le chef des Pozhiratelis lui-même endosse le rôle de gardien du secret. C’était un peu vieux jeu mais ça restait terriblement efficace. Tant que Philipp ne révélait pas l’existence ou l’emplacement du bâtiment, leur quartier général restait invisibles aux yeux de tous.

Sans perdre de temps, Andreï entra dans une bâtisse à la façade richement décorée et disparut derrière l’encadrement de la porte. Le hall était sinistre et un unique escalier de pierre s’offrait à lui. Sans se formaliser de l’aspect funeste des lieux, il monta les marches quatre à quatre et arriva rapidement au premier palier. Sans hésiter, il s’engouffra dans un dédale de couloirs mal éclairés. Voilà bientôt un an que les Pozhiratelis avaient posé leurs bagages ici, et pourtant, plus de la moitié du bâtiment n’avait pas encore été aménagée. Faute de temps. Andreï s’était souvent demandé ce que Philipp comptait faire de toutes ces pièces vides… il le suspectait depuis longtemps d’avoir une idée derrière la tête, mais allez savoir quoi. Le maîtres de Pozhiratelis n’était pas du genre bavard.

Arrivé devant la salle où devait avoir lieu la réunion, Andreï pris quelques secondes pour élever une barrière mentale autour de son esprit. Une habitude qu’il avait prise le jour où il s’était rendu compte que son supérieur lisait ses pensées sans se gêner, un sentiment désagréable et humiliant. Von Roppelt était peut-être le sorcier le plus talentueux du monde, cela ne lui donnait pas le droit de fouiner dans la tête des gens sans leur demander leur avis.
Sans prendre la peine d’annoncer sa présence, Andreï actionna la poignée et entra dans la pièce.
L’ambiance avait l’air électrique. Philipp était déjà là, bien entendu, ainsi que Ralica à en juger par les boucles brunes qui dépassaient de son siège.

« Bonsoir Philipp. Ralica. »

D’un hochement de la tête, il les salua et se glissa à sa place, à la droite de son supérieur.

« Et...ah ! Mademoiselle Berezine ! j’ignorais que nous aurions l’honneur de vous avoir parmi nous ce soir. Soyez la bienvenue. »

Andreï offrit un haussement de sourcils surpris à von Roppelt. La présence de la petite nouvelle à leur table était pour le moins … surprenante. Mais après tout, Philipp devait avoir ses raisons. Tout comme il devait avoir ses raisons pour avoir refusé de préciser à son bras-droit l’objet de la réunion de ce soir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Potter, il faut vouloir la souffrance de l'autre, aimer le faire souffrir !
Mes hiboux : 582
Masculin Mon âge IRL : 21

MessageSujet: Re: Réunion de Pozhiratelis [PV Philipp, Andreï et Ralica] Dim 7 Jan - 19:14

En attendant que mes collègues arrivent, je fais apparaître des verres finement ouvragés ainsi qu’une bouteille de vin encore scellée. Un deuxième coup de baguette et des assiette dorées apparaissent au centre de la table, remplies d’amuse-bouches aux saveurs balkaniques. La réunion risque d’être longue et j’imagine qu’aucun d’entre nous n’a déjà eu le temps d’aller manger. Autant prendre des forces tout de suite.

Ralica et Andreï arrivent quasiment en même temps. Je répond à leur salut en hochant la tête et les laisse s’installer. D’un geste expert, je fais sauter le bouchon de ma bouteille et sers mes invités avec générosité.

« C’est un tout nouveau cru, vous m’en direz des nouvelles. »

D’autres trouveraient ça bizarre de servir une boisson moldue à une réunion entre mangemorts...mais ce n’est pas de ma faute si les sorciers n’ont jamais été capable d’égaler la finesse du vin. Et tout particulièrement de ce vin là. La bouteille est une création quasiment unique provenant du domaine de mon grand-père. Il me l’a offerte l’année dernière et j’avais d’abord prévu de la partager avec Davin, sachant qu’un connaisseur comme lui apprécierait sans doute. Et ironiquement, quelque mois plus tard, mon bras droit mourait empoisonné en buvant sa boisson préférée.

Je laisse mes collègues prendre leurs verres et inspecte rapidement les parchemins qu’Andreï m’a apporté. Je hoche la tête, satisfait. Tout y est. La réunion peut donc commencer.

« Bien.
Je vous remercie d’être venus ce soir. Avant d’entrer dans le vif du sujet, je tiens à préciser que cette réunion est strictement confidentielle. Rien qui ne se dira entre ces murs ne doit devra en sortir. Est ce que c’est compris ? »


J’adresse un regard appuyé à Arya. Ma remarque la concerne surtout elle. C’est la première fois qu’elle assiste à l’un de nos rassemblements et je préfères que les choses soient claires dès le départ. Chez les Pozhirathelis, le silence est roi.
Je finis par détacher mon regard de ma nouvelle collègue et reporte mon attention sur les papiers posés devant moi.

« Comme vous le savez sans doute, le Secrétariat a décidé d’organiser une nouvelle édition du tournoi des troi sorciers. Elle aura lieu l’année prochaine. »

Ce n’est pas un hasard si nous avons infiltré Davin au Secrétariat européen. Ca fait un peu plus d’un an qu’il récupère des informations confidentielles concernant l’événement et qu’il me les transmet. Jusque là, personne d’autre que lui et moi n'était dans la confidence.

« Jack Lee soutient que l’événement est censé célébrer la paix retrouvée en Europe depuis l’arrestation de Malo Retrac. Rappelez-vous que la dernière fois qu’il a eu une idée lumineuse de ce genre, les conséquences ont été catastrophiques. »

Je fais bien entendu référence aux jeux du pouvoir, désormais tristement célèbres. Ce tournoi, organisé pour renforcer les liens amicaux entre les écoles de sorcellerie européennes avait eu exactement l’effet inverse : Les participants avaient mystérieusement disparus pour être retrouvés des mois plus tard aux quatre coins du monde. L’un d’entre eux avait atterri à Durmstrang et un autre avait même trouvé la mort.

« Tant que Jack Lee sera au pouvoir et continuera à protéger Tiphaine nous continuerons de tourner en rond et la situation ne s’améliorera pas. Nous allons donc nous rendre au Tournoi des Trois Sorciers pour l’aider à quitter ses fonctions. »

Je balaye l’assemblée du regard, examinant leur réaction.

« Des questions ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Pourquoi ça ne pouvait pas être suivez les papillons ?
Mes hiboux : 69

MessageSujet: Re: Réunion de Pozhiratelis [PV Philipp, Andreï et Ralica] Lun 15 Jan - 10:46

En attendant que le reste des Pozhiratelis conviés arrivent, Arya observa les gestes de Von Roppelt, le regardant faire apparaître sur la table du vin et des amuses-bouches. Pas de sang, évidemment, puisque personne n'était au courant de sa particularité. Non qu'elle ait cherché à la cacher, cette fois, c'est juste que personne ne s'était demandé comment une femme aussi jeune pouvait avoir réussi les tests imposés par le chef aussi aisément. Ils ont certainement pensé que c'était grâce à sa détermination et son talent naturel. Ca l'arrangeait bien, en soit, elle n'aurait pas à mentir à son ''maître''.

La première personne à arriver fut une femme approchant de la quarantaine. Elle se dirigea droit vers Arya qui devina qu'elles seraient voisines de table.

Mademoiselle Berezine, je suppose? Andreï m'a beaucoup parlé de vous ; en bien, je vous rassure. Je suis Ralica Kovrov.

La femme, Ralica, était visiblement enthousiaste d'assister à cette réunion et de faire la rencontre de la nouvelle recrue. Avec un sourire Arya serra donc la main qu'elle lui tendait.

C'est bien moi. Enchantée de faire votre connaissance.

A peine sa voisine - elle avait en effet bien deviné - s'était-elle installée qu'un nouvel arrivé fit son entrée dans la vaste salle. Sans peine, Arya reconnut Ivankov, l'homme qui lui avait fait passer des tests et l'avait jugée apte à devenir une Pozhirateli et à donc pouvoir rencontrer Von Roppelt. Il salua ses deux collègues avant de se tourner vers elle d'un air étonné.

Et...ah ! Mademoiselle Berezine ! j’ignorais que nous aurions l’honneur de vous avoir parmi nous ce soir. Soyez la bienvenue.

D'un seul mouvement de tête, Arya le salua et le remercia avec un sourire de circonstance. Elle se tourna ensuite vers Von Roppelt qui leur servait du vin à chacun sans demander si quelqu'un s'en passerait. Se doutant qu'un refus serait mal venu de sa part, la vampire s'empara d'un verre et ne fit aucun commentaire. Après tout, la couleur était semblable à celle du sang, elle pourrait donc faire semblant de l'apprécier.

Bien. Je vous remercie d’être venus ce soir. Avant d’entrer dans le vif du sujet, je tiens à préciser que cette réunion est strictement confidentielle. Rien qui ne se dira entre ces murs ne doit devra en sortir. Est ce que c’est compris ?

Bien que se sentant extrêmement visée par cette requête, Arya se contenta d'un vague signe de tête. Il ne le savait pas encore, mais il pouvait avoir confiance en elle ; si elle n'était pas du genre à s'associer à d'autres gens, elle s'était engagée à être une bonne Pozhirateli et ferait donc tout ce qu'on lui demandait. A part peut-être mourir pour la cause... là, elle préférerait tuer ses assaillants plutôt que se sacrifier pour garder des secrets.

Comme vous le savez sans doute, le Secrétariat a décidé d’organiser une nouvelle édition du tournoi des trois sorciers. Elle aura lieu l’année prochaine.

Tout le monde était au courant, bien sûr. Même Arya, qui venait de rejoindre définitivement la Bulgarie depuis quelques semaines à peine n'avait entendu parler que de ça dans les médias. A croire que plus rien d'autre n'importait, effacé sous la grandeur de ce fameux tournoi. Soupirant, elle espéra que toute la réunion ne porterait pas sur cet événement ennuyeux et qu'on ne lui demanderait pas de s'y mêler d'une quelconque façon. Surveiller des mômes n'était en aucun cas la raison de son engagement pour la cause des Pozhiratelis.

Jack Lee soutient que l’événement est censé célébrer la paix retrouvée en Europe depuis l’arrestation de Malo Retrac. Rappelez-vous que la dernière fois qu’il a eu une idée lumineuse de ce genre, les conséquences ont été catastrophiques.

Arya fronça les sourcils, ne comprenant pas. Elle était en Russie au moment des fameux Jeux du Pouvoir dont doit parler Von Roppelt et, même si elle sait qu'elles en avaient été les conséquences, elle n'avait pas appris comment ça avait dérapé. Là-haut, on se fichait un peu des menus problèmes des autres écoles de magie et, enfermée dans le département des mystères de son Ministère, elle n'avait été au courant de rien pendant quasiment tout le déroulement des Jeux. Il faudrait qu'elle se renseigne sur ça, au moins pour sa culture.

Tant que Jack Lee sera au pouvoir et continuera à protéger Tiphaine nous continuerons de tourner en rond et la situation ne s’améliorera pas. Nous allons donc nous rendre au Tournoi des Trois Sorciers pour l’aider à quitter ses fonctions.

Là, ça devenait intéressant et concret. On ne lui demanderait pas de surveiller et protéger des gamins, mais de participer au renversement du Secrétaire Européen. Rien que ça. Elle imaginait déjà plusieurs scénarios, incluant le meurtre, le kidnapping, l'usage de l'Impero pour qu'il démissionne tout seul... Tout ça pourrait être grandement amusant, mais elle se douta que Von Roppelt avait déjà un plan bien précis, sinon il ne les aurait pas fait venir. Sauf s'il faisait partie de ces gens sans aucune imagination qui demandaient des idées à leurs employés pour ne pas avoir à trop réfléchir. Non, il ne devait pas faire partie de ces gens.

Quand il demanda si il y avait des questions, Arya s'attendait à ce que tout le monde se mette à parler en même temps, mais un silence de mort régna quelques secondes dans la salle. Voyant que personne ne désirait parler de suite - n'ayant pas de questions ou étant sous le choc de la révélation - elle osa ouvrir la bouche en premier.

J'en ai une, oui. Comment comptez-vous faire ça? Meurtre, enlèvement, intimidation... ?

Elle faillit ajouter que, si il envisageait le meurtre, elle se ferait une joie de le vider de son sang, mais elle se douta que ce ne serait pas approprié et s'arrêta donc là.

♣ ------ ♣ ------ ♣



never be the same
just like nicotine, heroin, morphine, suddenly I'm a fiend and you're all I need
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Tu es un sorcier Harry
Mes hiboux : 11
Féminin Mon âge IRL : 17

MessageSujet: Re: Réunion de Pozhiratelis [PV Philipp, Andreï et Ralica] Mar 30 Jan - 13:19

Ralica s'était à peine installée que la porte s'ouvrit à nouveau pour faire entrer Andreï, les bras chargés de rouleaux de parchemins. Depuis le décès – le meurtre – de Nikolov, c'était à lui qu'était revenu le rôle de bras droit de Philipp. Si Ralica aurait été honorée d'obtenir elle aussi ce titre, elle ne pouvait que reconnaître qu'il allait bien mieux à Andreï qu'à elle-même. Et ça ne l'empêchait pas pour autant d'être une excellente Pozhirateli. Elle avait juste quelques responsabilités de moins.

Avec un signe de tête, elle salua son collègue.


Bonsoir Andreï.

Dés que Philipp fut assis, il entreprit de servir des verres de vins à ses trois invités. Ils seraient donc en comité réduit. Ce n'était pas plus mal ; Ralica préférait ça aux grandes tablées où de nombreuses discussions lui faisaient tourner la tête en tous sens. Ici, au moins, il n'y aurait pas trop de brouhaha. Dès qu'un verre fut placé face à elle, Ralica en but une petite gorgée avec une moue appréciatrice. Un très bon vin, effectivement. Nikolov l'aurait lui aussi apprécié.

Comme souvent, Philipp entama la réunion par un bref rappel de l'importance de la confidentialité. S'il prenait un jour l'envie à l'un d'eux de parler, il ne pourrait dire au moment de la sentence qu'il ou elle n'avait été prévenu. Cette fois, pourtant, il fixa plus intensément la nouvelle, ayant déjà eut la preuve que les deux autres étaient fiables. Arya, elle, venait d'arriver et n'avait encore pu montrer sa fidélité à qui que ce soit. Et qu'Andreï la juge apte à devenir membre à temps plein ne suffisait pas à ce qu'elle obtienne la confiance de qui que ce soit. Pas celle de Ralica, en tout cas. Pas si rapidement.

La discussion tourna ensuite vers le Tournoi des Trois Sorciers qui serait organisé lors de l'année scolaire suivante. Une futilité inutile, aux yeux de Ralica qui n'en voyait pas l'intérêt. On disait, comme pour les Jeux du Pouvoir, que c'était pour consolider les liens entre les trois écoles, mais était-ce seulement possible ? Hormis Beauxbâtons qui était à peu près neutre, les école étaient dirigées par des membres – les dirigeants, même – des Mangemorts, comment pourraient-ils s'entendre ? D'autant que, outre les problèmes ''politiques'' des groupes Mangemorts, les deux directeurs avaient un passif personnel.

Non, selon Ralica, tout ceci n'était que pure perte de temps. A moins que Philipp ne décide d'y ajouter un peu d'action...

Elle comprit assez aisément où il voulut en venir en parlant d'aider Lee à quitter ses fonctions. Un espèce de régicide, en quelque sorte. Mais alors, qui placerait-on à la place du Secrétaire Européen ? Un proche des Pozhiratelis ou un neutre, de façon à ce que la situation actuelle ne se reproduise pas ? A moins que ni les Pozhiratelis ni les Death Eaters n'aient de contrôle là-dessus ; ainsi le risque serait qu'un fidèle de Retrac ne soit promu naturellement et que tout recommence.

Plongée dans ses pensées, Ralica ne songea pas un instant à poser une question à Philipp. Arya, elle, ne s'en priva pas et demanda directement comment ça se déroulerait. Une plutôt bonne question, effectivement. Savoir par quel moyen serait faite la chose était tout aussi important que savoir ce qui se passerait après.

Ralica attendit un moment avant d'elle aussi prendre la parole.


S'occuper de Lee est urgent, je vous l'accorde, mais ne craignez-vous pas que Retrac ne place une autre personne de confiance à ce poste ? A moins que vous n'ayez déjà une idée de qui prendrait la place de l'actuel Secrétaire ?

Si Ralica se doutait bien que leur chef aurait absolument tout pris en compte avant de leur exposer son plan, elle ne pouvait s'empêcher de penser à la part que jouerait le hasard dans cette histoire. Après tout, Philipp n'était ''que'' directeur d'école, il n'était pas en mesure d'impacter la hiérarchie du Secrétariat autrement qu'en éliminant les membres gênants. Après avoir retiré Lee du tableau, comment feraient-ils pour que la situation ne reste inchangée – ou pire – avec un autre ennemi au pouvoir ?
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Contenu sponsorisé Ϟ

MessageSujet: Re: Réunion de Pozhiratelis [PV Philipp, Andreï et Ralica]

Revenir en haut Aller en bas
Réunion de Pozhiratelis [PV Philipp, Andreï et Ralica]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le merle de la réunion et le merle de maurice
» Réunion d'Agoraphobes!!!
» Réunion de pré-rentrée pour les secondes ?
» le dodo de la réunion
» 2008: Le 10/07 à 18h00 - UNE NOUVELLE OBSERVATION - St Paul - (île de la Réunion)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durmstrang & Magie :: Frontières bulgares :: Sofia :: Esplanade :: Repère Mangemort-
Sauter vers: