Durmstrang & Magie
Bonjour et Bienvenue à Durmstrang jeune sorcier!

Si tu n'as pas encore mit un pied dans notre univers magique, il est obligatoire d'aller s'inscrire dans notre Monde. Ici, ce n'est qu'une école!

Si tu es déjà inscrit et que tu as choisis d'étudier à Durmstrang, qu'attends-tu pour aller en cours?

Tu veux en savoir un peu plus? Alors saches que Beauxbatons accueille principalement des garçons, mais si tu es une fille il reste encore de la place Wink
Vous serez réparti dans l'une des trois maisons (Pozhar, Voda, Zemlya) et vous devrez tout faire pour la faire gagner! Cette maison sera donc votre seconde famille, et ce pendant 8 ans!
Sans compter que vous avez 6 matières obligatoires (Bienséance & Gestion du domaine, Magie Fondamentale, Potions & Ingrédients, Arts Occultes, Monde Magique & Civilisation, Vol), à partir de votre 3ème année vous devrez choisir une Option (Magie Approfondie, Métamorphoses, Êtres Inférieurs) et à partir de votre 7ème année encore une autre option (Occlumancie & Légimancie, Géopolitique Magique). Sans compter que des garçons se doivent d'être musclés, et des cours de sports sont donc proposés (Aviron, Escalade, Randonnée sportive, Quidditch, Tir à l'arc, ...). Mais des initiations sont aussi proposée (Initiation aux Soins Magiques, Transplanage) pour faire de vous le meilleur sorcier à votre sortie de l'école!
Un programme bien chargé n'est-ce pas? Alors ne perds pas ton temps et dépêches toi de rejoindre Durmstrang! A moins que Beauxbatons ou Poudlard ne te tente?



 

Partagez|

Initiation d'Eléonore McMillan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
2ème année | Zemlya
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Do you know this Wizard ?
Mes hiboux : 57
Now, yes.

MessageSujet: Initiation d'Eléonore McMillan Mer 16 Nov - 21:10

    Okay. Je déteste ce pays. Le pays, le bateau et les gens qui m'entourent.

    Vous allez me trouver capricieuse et tout. Après tout, j'ai quand même demandé à venir ici, n'est-ce pas? Je suis là dans le cadre des échanges scolaires, j'ai demandé à venir ici et, miraculeusement, j'ai été accepté. Donc techniquement, j'ai pas à me plaindre, c'est vrai... Sauf que déjà, j'ai le mal de mer. Oui, le bateau se balade sous l'eau et j'ai le mal de mer. Et non, je n'avais jamais pris de bateau avant. Hey, j'ai déjà parcouru les couloirs de deux écoles, j'ai presque deux langues maternelles, je connais plein de trucs que mes camarades ignorent, j'ai déjà transplané, passé par la poudre de cheminette, volé sur un sombral, conversé avec deux vampires et un loup-garou sans me faire dévorer... On peut pas non plus tout faire! Disons que je pourrais cocher ça sur ma liste des trucs déjà fait et à ne plus refaire. ... Non, je plaisante, j'ai pas de liste. Bref, mal de mer. Le bateau a beau être confortable et chauffé et tout... Je suis manifestement la seule à sentir l'humidité traverser les murs. 10 Gallions que je me chope un coup de froid avant d'arriver à Durmstrang! ... Non sincèrement, je pense que c'est moi. Enfin, je suppose. Dans les livres de la chinoise sur la magie élémentaire, il était écrit qu'on était plus sensible aux environnements où on se trouve. Mon élément étant le feu, il est compréhensible que je me sente mal en milieu sous-marin, non? Enfin, j'espère que c'est ça. Parce que sinon, ça veut dire juste que je suis fragile et ça, franchement... plutôt crevé!

    Mais passons sur l'environnement détestable... Je vous ai pas parlé des gamins qui sont là. Déjà, y en a un sur deux qui sait prononcer trois mots en anglais... Ça nous fait des conversations de fou! Mais en plus, la moitié de ce qu'ils racontent n'ont pas de sens... Franchement, j'ai vraiment l'air d'une folle? Non. Voyez, c'est eux qu'ont un problème. Bref avec avoir tenté d'essayer d'échanger quelques mots, j'ai finis par abandonner pour m'enfermer dans ma cabine en essayant de faire cramer mon armoire jusqu'à la fin du voyage. Sans succès, bien évidemment. Pourtant, je suis d'assez mauvais poil pour m'en sentir capable, mais je suis entourée d'eau, ça doit jouer. De toute façon, c'est toujours comme ça. Quand je veux faire du feu, j'y arrive pas, et quand je ne le souhaite pas, ça arrive. Et bien sûr, je suis incapable de l'éteindre. Dans le pire des cas, je l'attise en essayant de l'éteindre mentalement. Faut vraiment que je trouve un sorcier qui puisse m'apprendre à gérer ça, parce qu'un de ses quatre je vais faire brûler vif un camarade, j'aurais l'air maligne... Enfin, heureusement, je sais que la pratique de sortilèges de feu de manière régulière permet de limiter les manifestations spontanés... Le hic, c'est que si j'en connais plein, je suis incapable de les maitriser. Enfin, à part le Lacornum Inflamare, bien sûr.

    Des marécages. Mouais. Ils ont un sens de l'accueil particulier quand même en Bulgarie... Ou alors c'est pour accentuer le côté morbide, je sais pas... Ils aiment pas leurs élèves ou quoi? Y en a trop qui viennent et ça leur sert à faire le tri entre ceux qu'ils mangent et ceux qu'ils éduquent? Non, je plaisante, je ne crois pas à ce vieux mythe comme quoi les ratés sont dévorés. Le cannibalisme, quand même... N'empêche, quand on se retrouve face à ce marécage, à moitié plongée dans le noir, avec des arbres rachitiques parsemés un peu partout entre des trous noirs où l'on devine de l'eau ou de la boue mais sans pouvoir en estimer la profondeur... Je vous avoue que l'idée du cannibalisme ne me parait plus si improbable... Ma baguette en main, dont la pointe est allumée, je m'avance vers lui. Étant donné que je sais pratiqué ce sortilège, on ne m'a pas donné de lanterne. Ça a un bon comme un mauvais côté. Je peux plonger ma baguette dans l'eau sans qu'elle ne s'éteigne au moins... Mais obliger de l'éteindre si je dois attaquer. Donc être dans le noir. Cooooool. ... C'est ironique, hein.

    Agis, nous t'observons. Quoi, les arbres ont des yeux? Des elfes de maison nous suivent à la trace? Il y a des sirènes dans le marécages? Punaise, c'est le premier truc intéressant que je découvre depuis je suis ici. Voilà une énigme digne d'être résolue : comment les directeurs de maisons nous observent à travers le marécages? Si je m'ennuie, je saurais sur quoi bosser durant les cinq prochaines mois! J'en doute, hein, mais j'aimerais bien avoir la réponse à ma question. ... En fait, de manière générale, j'aime avoir des réponses à mes questions.

    "Armé" de ma lanterne, je m'avance dans les marécages, tentant de marcher dans la pénombre là où il y a terre sans avoir besoin d'enfoncer mon pied dans l'eau jusqu'au genoux. Je déteste ce pays. ... Je l'ai déjà dis, c'est ça? Non, mais c'est pas à prendre personnellement. Là, je suis juste de mauvais poil parce que je déteste l'humidité, et marcher dans la flotte est juste un calvaire quand on rêve juste d'un bon feu depuis des heures... Vous me mettriez un mignon petit écureuil en face, je le détesterais aussi. ... Quoi que c'est trop mignon les écureuils... En même temps, quel écureuil sain d'esprit irait se fourrer là? ... Cela dit, ce serait prêter un peu trop d'intelligence à un écureuil que de supposer que certains sont sains d'esprits et d'autres non... non? J'en sais rien. Je ne m'y connais absolument pas en écureuil. Disons que c'est une question d'instinct. D'ailleurs, si j'écoutais le mien, je rebrousserais chemin. C'est pas une question de peur. C'est juste une question de patience. Et moi, après plusieurs heures dans un voilier humide, me balader dans la flotte, ça me déprime.

    J'avance doucement dans le marécages, contournant tel arbre, enjambant tel branche, manquant de m'étaler contre tel racine, barbotant à moitié dans la flotte, tendant ma baguette devant moi sans négliger de regarder autour de moi et même au-dessus de moi, on sait jamais. Les gens négligent toujours ce qui se passe au-dessus de leur tête, mais je n'ai pas envie qu'un truc me tombe dessus. Ou un animal. Au bout de quelques minutes, j'entends des cris sur ma droite. Non, en fait, c'est pas vraiment, c'est plus des appels à l'aide. Pressant le pas, j'essaye de me faufiler entre les arbres et, surtout, entre les zones boues et les différentes flaques d'eau plus ou moins profondes, jusqu'à atteindre l'élève en difficulté. Dans la pénombre, je vois la lumière d'une lanterne de l'autre côté d'une énorme flaque de boue... très profonde parce qu'en baissant les yeux je vois un élève déjà enfoncé à moitié dans le marécage, qui se débat en maintenant sa lanterne au-dessus de lui. Quand je relève les yeux, la lanterne disparait. Un pitiponk. Basique. Non pas que je blâme l'élève, hein...

    - Hey! Hey! Aide-moi s'te plait!

    ... Est-ce qu'il sait que je ne parle pas un mot de bulgare? Bon, en fait, c'est faux, j'ai quand même appris quelques mots en bulgares. Ça fait un mois que je m'y applique durant mon temps libre. Je sais parler de la météo, demander mon chemin, échanger quelques mots sur un cours, les couleurs, les nombres, quelques mots de politesse... Mais pas beaucoup plus... J'en suis encore à apprendre le présent et j'entame à pein ele passé. Pour faire une phrase en bulgare naturellement, ce n'est pas pour demain. Donc, en fait, je devine plus ou moins ce qu'il me demande mais en même temps, il agite les bras d'un air paniqué. C'est pas difficile de deviner qu'il demande un coup de main. Je parcoure les environs du regard à la recherche de quelque chose en lui demandant, en anglais de ne pas bouger en mimant l'immobilisme avec mes bras brièvement. Hum... Un truc pour l'aider... Cordes, branches, n'importe quoi... Enfin la corde, ça va être compliqué à trouver ici... Je trouve finalement une branche un peu tordue.

    ... Gardez vos sarcasmes. Je sais bien qu'avec mes 36kg tout mouillé, je ne risque pas de beaucoup l'aider à mains nus. Mais j'ai une baguette magique, c'est juste pour faire joli... J'enchante donc la branche d'un sortilège de lévitation et le mène jusqu'à lui, estimant que ma capacité à tirer une branche magiquement est plus forte que celle de tirer un camarade plus lourd que moi hors du marécage. Il l'attrape avec l'énergie du désespoir. Heureusement qu'il a une lanterne, au moins on y voit quelque chose... Je lève la branche avec attention, tirant lentement mon camarade du marécages. Si je la lève trop vite, c'est un coup à ce qu'il lâche prise. Tout en la soulevant, je la guide vers la rive. Ça me prends quelques minutes avant qu'il n'arrive sur la terre ferme où je lâche ma concentration et laisse la branche retomber par terre... maladroitement puisqu'elle manque de peu la tête du garçon. Celui-ci me décroche un regard noir et me tourne le dos avant de s'éloigner.

    ...

    Et ben, c'est pas la gratitude qui l'étouffe lui. Quand je disais que je détestais les gens d'ici...

    Tournant les talons, je repars de là d'où je viens... plus ou moins et repart dans la direction que je suppose être celle que je suivais à la base. Plus ou moins... Par moment, je lance un Lumos Maxima pour y voir plus clair autour de moi, dérangeant ainsi quelques créatures au passage... Mais je dois avouer que je m'en fiche. Ça fait je ne sais combien de temps que je patauge ici sans trouver de sortie. Elles auront tout le reste de l'année pour être tranquille. Et moi, j'aimerais bien l'être aussi. Cela fait plusieurs minutes que je marche, enfoncés dans l'eau jusqu'aux genoux, ayant renoncé aux endroits secs que je ne trouve plus, même les arbres sont à moitiés dans l'eau, quand je vois une petite créature nagée dans l'eau à côté de moi... Baissant ma baguette, je découvre qu'il s'agit d'une sorte de tétard à deux pattes. Un... oh zut, comment ça s'appelle. Si le truc qui permet de savoir s'il y a des êtres de l'eau dans le coin... Un... Non, mais je vais trouver... Boullu! C'est ça! Ouais... ou un truc dans le genre. Enfin bref, quand ça a les jambes croisés, ça veut dire qu'il y a des êtres de l'eau dans le coin... Ce qui n'est manifestement pas le cas. Bon, on raye l'hypothèse sirènes de ma question de base alors.

    Je continue encore mon chemin mais ne remarque que beaucoup plus tard que je m'enfonce de plus en plus, l'eau m'arrivant désormais à mi-cuisse... Quand quelque chose se met à me mordre la jambe. Je sursaute en reculant. Plongeant ma baguette sous l'eau, j'en découvre l'auteur. Un strangulot. Aïe! Punaise, sale bête! Je me déplace dans l'eau en sautillant pour m'en éloigner. Il faut faire quoi contre ces bêtes déjà? Je sais plus... Strangulot, strangulot... J'en ai forcément entendu parler par la chinoise... Mais je ne retenais que la moitié de ce qu'elle me racontait! Et puis, vu comme c'est laid cette bestiole, comment voulez-vous que je m'y intéresse? Strangulot, strangulot... Aïeuh! Mais j'en sais rien! J'en sais rien, okay! J'en ai pas la moindre idée! Je lève les yeux... Grimper aux arbres... Oui, bien sûr, je pourrais, si je faisais un mètre quarante-un et que les branches accessibles sont au moins à trois mètres de haut. Idée de génie Léo, vraiment! Toutes mes félicitations! Tu en as d'autres comme ça?! Je continue de courir à moitié dans l'eau en essayant d'éviter les strangulots... Hum... Hum oui, pourquoi pas... Généralement, quand les gens ont épuisés toutes les idées rationnels, il paniquent. Moi, à ce moment-là, je commence à avoir des idées bizarres. Genre me servir des strangulots comme trampoline. Vous allez voir...

    Plongeant ma baguette dans l'eau, je lance un sortilège de lumière, un Lumos Maxima pour les éclairer, les affolant avant de la retirer et de sauter sur le premier strangulot qui arrive pour passer au-dessus de lui et marcher sur un autre strangulot, puis un autre et un autre... Aïe! Oui, évidemment ça marche uniquement si je plonge pas mon pied sa gueule... Mais je repars aussitôt, dans un équilibre plus que précaire, manque de tomber plusieurs fois. Mais plusieurs bonds plus tard ponctué d'un Lumos Maxima toujours actif, je finis par atteindre la berge... Ou plutôt un endroit où seuls mes pieds sont dans l'eau. Nom d'une goule amorphe, ça fait mal! Je me penche pour observer tout ça, mais les traces de morsures ne sont vraiment pas belles à voir. Beurk.

    Grimaçant à moitié à chaque pas, je repars en essayant de rester sur un terrain sec. Je hais ce pays. Je me demande même si je ne déteste pas non plus cette école finalement. Ou peut-être est-ce que c'est juste la journée qui est pourri. Le froid, l'humidité, les strangulots, l'amabilité des bulgares... Ouais, j'ai intérêt à me dépêcher pour arriver à Durmstrang. Pas pour la répartition hein. Après tout ça, je me tape complètement d'où ils vont m'envoyer. Je veux juste aller dans un endroit chaud. Quoi que... S'ils me mettent dans la maison de l'eau, avec un habitat sous l'eau, je fais cramer leur école. Même si je dois mettre dix ans pour être capable de le faire, je le ferais. En soi, j'ai rien contre les Vodas, hein. Quoi que là, je lui donnerais un coup de boule, qu'il l'est mérité ou non, mais là, pour ce soir, l'eau... Même pas en peinture.

    Alors que je continue de marcher, j'arrive à un croisement étrange... A gauche, une étendue vaseuse... Non. Non. Ca fait je-ne-sais-combien de temps que je patauge dans ce marécage, j'irais pas m'enfoncer dans la vase. Mais alors, dans vos rêves quoi! Devant moi un terrain plus ou moins sec mais plongé dans le noir le plus total, on ne voit rien... Bon, en soi, l'obscurité, ça me dérange pas. Je suis plutôt curieuse donc ça m'intrigue mais... Je suis fatiguée, je suis de mauvais poil... Aurais-je la patience d'être curieuse? Et à droite... étrangement une étendue vaste et éclairée. Trop bizarre. J'hésite... L'éclaircie me tente bien mais l'obscurité aussi... Et je me décide à aller à droite. Pas la patience pour aller voir l'obscurité. Je préfère choisir l'idée de la sécurité. Pour ce soir, en tout cas. Un autre jour, pourquoi pas... Ouais, un autre jour, trop mal...

    Oh pis non. J'ai pas envie. Cette journée a été pourri. Elle le sera jusqu'au bout! Finalement, je vais donc tout droit au dernier moment, en souffrant silencieusement des morsures de strangulot, ma baguette toujours allumée, ma curiosité de nouveau attisé. Il ne faut que cela pour me faire avancer, avoir un sujet d'intérêt. Sauf que... Rien. Enfin, pas tout-à-fait, je dois l'avouer... Je me suis gentiment étalé en chemin en trébuchant à moitié sur... bah en fait sur rien. Enfin si, y a de la terre, des creux des bosses, mais c'est juste que j'ai... mal prit mon équilibre la jambe que le strangulot a faillit me manger, donc j'ai essayé de me récupérer avec l'autre et... et... bah j'ai pas réussis. Tout bêtement. Ouais, j'ai survécu à des strangulots et mes pieds me tuent...

    Ah. Et il pleut. Comme si l'accueil ne pouvait pas être pire, et bah en fait si! A croire que Durmstrang ne veut pas de moi. Non, sincèrement, y a complot là quand même. J'ai jamais vécu de journée aussi pourri que celle-là. Ou même celles où la chinoise m'enfermait la tête en bas dans son placard. Au pire, je m'ennuyais, j'avais mal au crâne mais là... J'ai l'impression d'avoir perdu toute mon énergie, d'être au bout du rouleau... Et surtout, surtout... je suis de très mauvaises humeurs. Le premier qui me présente un verre d'eau, il servira de torche vivante! ... Non, en vrai, j'espère pas et ça m'embêterait vraiment que ça arrive. Être coupable de meurtre... même involontaire... Hum... Pas cool.

    Heureusement quelques minutes de boitillements plus tard, j'arrive à la lisière du marécage. J'avoue, je l'espérais plus... Enfin, si évidemment, mais nom d'un crabe de feu, qu'est-ce que ça fait du bien de savoir que je suis arrivée au bout. J'éteins ma baguette magique en marchant lentement jusqu'aux gens qui m'attendent. J'espère qu'ils ont une infirmerie ici...
Revenir en haut Aller en bas
Chef suprême
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur http://durmstrangandmagiev5.forumactif.org
Ϟ Mr Hibou Ϟ
Do you know this Wizard ?
Mes hiboux : 1096
Now, yes.

MessageSujet: Re: Initiation d'Eléonore McMillan Mer 16 Nov - 21:58



Voilà là une répartition bien compliquée, jeune fille! Tes traits de caractères sont aux antipodes et auraient pu t'emmener dans n'importe quelle maison. Mais il a fallut faire un choix et, finalement, c'est la maison de la discrétion et de la curiosité qui t'accueillera!
Bon séjour à Zemlya, chère Eléonore.

♣ ------ ♣ ------ ♣




 "Attention, je suis là" 

Nougat & Bounty & Loukoum
Pitch & Tic-Tac & Cupcake

Revenir en haut Aller en bas
Initiation d'Eléonore McMillan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Initiation à la vie politique Française Option B
» Vajrayana: L'initiation et la relation au Lama
» Initiation à l'option latin
» initiation à l'auto-hypnose
» L'initiation (Expliqué par Bokar Rinpotché)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durmstrang & Magie :: Accueil :: Gestion du Personnage :: L'Initiation :: Les intitiés-
Sauter vers: