Durmstrang & Magie
Bonjour et Bienvenue à Durmstrang jeune sorcier!

Si tu n'as pas encore mit un pied dans notre univers magique, il est obligatoire d'aller s'inscrire dans notre Monde. Ici, ce n'est qu'une école!

Si tu es déjà inscrit et que tu as choisis d'étudier à Durmstrang, qu'attends-tu pour aller en cours?

Tu veux en savoir un peu plus? Alors saches que Beauxbatons accueille principalement des garçons, mais si tu es une fille il reste encore de la place Wink
Vous serez réparti dans l'une des trois maisons (Pozhar, Voda, Zemlya) et vous devrez tout faire pour la faire gagner! Cette maison sera donc votre seconde famille, et ce pendant 8 ans!
Sans compter que vous avez 6 matières obligatoires (Bienséance & Gestion du domaine, Magie Fondamentale, Potions & Ingrédients, Arts Occultes, Monde Magique & Civilisation, Vol), à partir de votre 3ème année vous devrez choisir une Option (Magie Approfondie, Métamorphoses, Êtres Inférieurs) et à partir de votre 7ème année encore une autre option (Occlumancie & Légimancie, Géopolitique Magique). Sans compter que des garçons se doivent d'être musclés, et des cours de sports sont donc proposés (Aviron, Escalade, Randonnée sportive, Quidditch, Tir à l'arc, ...). Mais des initiations sont aussi proposée (Initiation aux Soins Magiques, Transplanage) pour faire de vous le meilleur sorcier à votre sortie de l'école!
Un programme bien chargé n'est-ce pas? Alors ne perds pas ton temps et dépêches toi de rejoindre Durmstrang! A moins que Beauxbatons ou Poudlard ne te tente?



 

Partagez|

[Libre] Les baguettes de Gregorovitch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Ϟ Vendeur Ϟ
Généralement, ce sont les ennuis qui me trouvent.
Mes hiboux : 112

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Mar 7 Juin - 17:43

Le vieux vendeur était en train de travailler le bois d'une nouvelle baguette magique, l'élevant pour laisser la lumière l'éclairer, quand deux nouveaux clients entrèrent dans la boutique. Il reconnut immédiatement le garçon dont il avait fournit la baguette deux ans auparavant. Lui trouver une baguette n'avait pas été particulièrement aisé mais il avait finit par lui trouver la perle rare. Il supposait que la jeune fille était sa soeur. Il se releva donc et posa soigneusement le bois qu'il travaillait dans un écrin en bois souple. Avec un sourire, il la salua les deux enfants :

"Bonjour à vous! Je vais vous trouver une baguette, mais il faut remplir ce formulaire là, auparavant..."

Le vieil homme se tourna vers le frère pour s'adresser à lui :

"Bois d'ébène et plume de phénix, elle mesure 31cm et se trouve être plutôt flexible, n'est-ce pas? Elle fonctionne toujours aussi bien?"

Après que le jeune homme le lui ai confirmer le bon fonctionnement de la baguette, il reporta son attention sur la jeune fille dont il attendait le formulaire pour faire son choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Mar 26 Juil - 19:27

Questionnaire:
 

Nous finirons le cours plus tôt aujourd'hui! J'ai mieux à faire que de m'occuper de vous.

Je regarde mes élèves d'un oeil sévère et leur fais signe de rentrer aux vestiaires pour se changer. Tous sont ravis d'avoir gagné une demi-heure et courent hors du stade pour ne pas gâcher ce temps gagné. De mon côté, je file en direction de mon bureau sans croiser personne et monte dans mon dortoir pour me doucher et enfiler une tenue plus adaptée - je me vois mal faire mes courses en brassière de sport et pantalon de jogging moldu.

Quelques minutes plus tard, je me trouve sur la place Igor Karkaroff et pousse la porte de chez Gregorovitch. Je me dirige droit vers le comptoir et hèle le vieux vendeur.


Bonjour? Je viens chercher ma baguette, je l'avais mise en réparation la semaine passée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Ϟ Vendeur Ϟ
Généralement, ce sont les ennuis qui me trouvent.
Mes hiboux : 112

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Mer 27 Juil - 12:31

Caché dans son arrière-boutique, le propriétaire du commerce s'occupait du traitement de ventricule de dragons, surveillant son horloge du coin de l'oeil. Une jeune femme lui avait porté sa baguette en réparation et devrait venir la chercher d'une minute à l'autre. Il l'avait rangée soigneusement dans une boite neuve et attendait l'arrivée de sa cliente avec impatience ; il aimait à régler ses affaires rapidement et ne pas laisser traîner les choses. A 7h pétantes, la porte de sa boutique s'ouvrit et une voix retentit. Mademoiselle était arrivée!

Avec un sourire relativement chaleureux, il laissa ses ventricules de dragon dans l'arrière-boutique et se pressa près du comptoir.


"Mademoiselle Valdik, bonjour! Je suis parvenu à rendre votre baguette comme neuve, soyez rassurée. La voici."

D'un geste théâtral, il tira la boite foncée de sous le comptoir et la présenta, ouverte, à sa cliente.

"Bois de Noisetier avec un coeur constitué d'écailles de sirènes, très rares. Elle mesure 28,4 centimètre et est légèrement rigide. Une baguette dévouée à son unique propriétaire et très sensible à l'eau. Elle vous correspond à merveilles, si je puis me permettre."

Il sourit à la demoiselle, attendant qu'elle essaye le bois foncé pour en vérifier l'état.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Mer 27 Juil - 13:03

Le vieillard arrive rapidement de son arrière-boutique et se plante derrière le comptoir.

Vendeur : Mademoiselle Valdik, bonjour! Je suis parvenu à rendre votre baguette comme neuve, soyez rassurée. La voici.

Parfait, il l'a réparée. Je lui souris tandis qu'il déballe ma baguette et me la tend.

Vendeur : Bois de Noisetier avec un coeur constitué d'écailles de sirènes, très rares. Elle mesure 28,4 centimètre et est légèrement rigide. Une baguette dévouée à son unique propriétaire et très sensible à l'eau. Elle vous correspond à merveilles, si je puis me permettre.

Bien entendu qu'elle me correspond à merveilles! C'est ma baguette après tout. Je secoue la tête face à tant de politesse et empoigne ma baguette. Après un rapide tourniquet du poignet, une lumière bleutée s'en échappe, confirmant qu'elle était effectivement comme neuve.

Combien vous dois-je, monsieur?

Une fois qu'il me dit le prix, je lui donne la monnaie et m'en vais après l'avoir rapidement salué.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Ϟ Vendeur Ϟ
Généralement, ce sont les ennuis qui me trouvent.
Mes hiboux : 112

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Mer 27 Juil - 14:38

La jeune femme s'empara de sa baguette, visiblement ravie de la retrouver enfin. Elle l'essaya comme la première fois et une lumière bleutée s'en échappa, signe qu'elle fonctionnait à merveilles à nouveau. Ravi, le vendeur la regarda sortir sa bourse, demandant le prix qu'elle lui devait.

"Ca fera 4 Gallions et 6 Mornilles, mademoiselle."

Sans un mot, elle lui tendit la somme et s'en alla après l'avoir salué. De son côté, le vieillard retourna dans son arrière boutique. Il lui fallait maintenant insérer les ventricules de dragons dans de nouvelles baguettes, ce qui promettait d'être délicat...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Mer 2 Nov - 19:15

Kate est gentille de m'emmener à la ville pour que je puisse faire mes courses. Mais quand j'arrivée à la boutique "Les Baguettes de Gregorovitch" Je voulais y entrer seule. Ce serait pour ma première baguette. Et je n'avais pas envie d'être accompagne pour en acheter un. J'ouvris la porte de la boutique pour y entrer.

- Bonjour, c'est pour une baguette s'il vous plait.

Je remarque le questionnaire. Il faut certainement la remplir. Alors, je prends une feuille et un stylo. Ça ne doit pas être bien compliqué, alors je commence. Je réponds aux deux premières questions, mais au troisième je réfléchis longuement... De quoi ai-je peur ? Je dois avouer que je ne me suis jamais posée ce genre de question avant... Ça ne m’est jamais vraiment passer par l'esprit de savoir si j'ai peur de quelque chose... Alors, voyons voir cela autrement... Qu'est qui me fait les plus peur ? Dure, dure. Je sais déjà ce que je peux éliminer d'office, mais cela n'empêche pas que je prenais du temps à répondre... Mais je finis par cacher quelque chose quand même. Bon, passons à la suite, ma plus belle qualité... Là aussi je réfléchis un peu, mais c'est définitivement ma détermination. Par-contre pour la dernière, cela allait très vite. Peut être parce que ma réponse se portait sur quelque chose qui pouvait me rappeler mes origines. Un kama est un élément important pour un cosaque, les hommes ne s'en séparent jamais. Cet objet est en fait une dague, ils sont souvent en argent. Celle du questionnaire est probablement plus petit, mais c'est bien ce qui me correspond le mieux, car je serais toujours attachée à mes origines. Une fois terminée j'ai donnée le questionnaire au vendeur.

- Voilà. C'est fait.

J'attends patiemment de savoir à quoi ma baguette va ressembler.

Questionaire:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Ϟ Vendeur Ϟ
Généralement, ce sont les ennuis qui me trouvent.
Mes hiboux : 112

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Mer 2 Nov - 21:03

Le vieux vendeur était en train de faire un peu de ménage de sa baguette magique, pour faire disparaitre, avec un succès mitigé, la poussière qui régnait sur son comptoir et dans son entourage quand une jeune fille entra dans la boutique réclamant une baguette magique. Le vendeur la salua avec un sourire et l'évalua du regard tandis qu'elle remplissait le questionnaire. Il avait suffisamment d'années d'expérience pour savoir à quel genre de sorciers il avait affaire en les observant, ou, en tout cas, quel type de baguette magique pourrait leur être idéal. Il reprit le questionnaire avec un sourire et lut les réponses de sa cliente et se révéla satisfait de sa propre analyse que venait confirmer le questionnaire.

"Parfait, demoiselle, je crois savoir quelle baguette vous serait idéale..."

Le vendeur la contourna pour avoir accès aux étagère à sa droite et monta sur l'escabeau pour récupérer l'une des boites bleutés en haut et redescendit ensuite avec avant de l'ouvrir devant la jeune fille avec le sourire :

"Voilà une baguette de tremble, possédant un crin de cocatris, assez rigide, 26.5cm. Une excellente baguette pour les duellistes, plutôt agressive, incassable. Faites le geste."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Jeu 3 Nov - 10:36

Apparemment il avait déjà prédis quelle baguette j'allais avoir, puisque le simple fait de regarder les réponses semblaient le satisfaire. D'une côte ce n'était plutôt pas mal. Ça veut dire qu'il sait juger par l'observation. Mais de l'autre côté je n'aimais pas trop, car j'avais l'impression d'être lu comme un livre ouvert. Lorsqu'il part pour le chercher je prenais mon temps d'observer le lieu de mes yeux en attendant le retour du vendeur, au fond de moi j'avais hâte de savoir ce qu'il allait me proposer. Il y avait plusieurs boites des couleurs différentes dans les étagères. Je me demande combien de baguettes différentes il y a.

"Parfait, demoiselle, je crois savoir quelle baguette vous serait idéale..."

- Bien. Et sinon quel est le prix ?

Je suppose que je dois pouvoir lui faire confiance, c'est bien son métier. J'ignore si le prix peut varier sellons les baguettes. Mais bon. Lorsqu'il revient il emmène une boite dans les tons bleus. Quand il ouvrit la boite je souris.

- En tout cas c'est une belle main-d’œuvre que vous avez là.

"Voilà une baguette de tremble, possédant un crin de cocatris, assez rigide, 26.5cm. Une excellente baguette pour les duellistes, plutôt agressive, incassable. Faites le geste."

Les mots "excellente", "duelliste" et "incassable" me faisais sourire, si c'est bien celui-là que je vais avoir je suis quelque peu fière.

- Si tel est le cas, je suppose que cette baguette à une longue vie devant elle.

J'avais oubliée de dire que c'était pour ma première fois. J'aurais peut-être mieux fait de le préciser ? Je dois avouer que je ne connais rien en baguette magique. Bon. Ce n'est pas grave. C'est bien pour ça que je suis à Durmstrang non ? Confiante je le sors de sa boite, le contemplais un court instant pour admirer l'apparence de la baguette. En le tenant dans ma main droite je me rends compte a quel point la forme me va. Et tien, si je faisais quelques mouvements ? Je me décide de le faire en le pointant en direction de la boite bleue. Il a bien dit "Faites le geste" Alors qu'est-ce que ça pouvait vouloir dire d'autre si ce n'est pas ça ? Quoi qu'il en soit, j'étais bien décidée de croire ce que le vendeur m'a dit. Il ne pouvait pas se tromper. C'est si étrange et complètement nouveau pour moi, mais je suis prête à m'attendre a tout, plus rien ne semble impossible en arrivant ici. Je vois apparaître une lumière bleue au bout de la baguette. Je souris. Je suppose que ça veut dire que c'est bon. Mais j'ai l'impression que chaque réponse apporte son importance. Je sais que mon caractère et mes actes peuvent varier en fonctions des situations, j'espère que cela ne me fait pas défaut. Non, je ne devrais pas avoir à m'inquiéter. Il doit avoir plusieurs années d'expérience. En tout cas il n'ait rien dit par-rapport à mes vêtements. Bien que les dégâts de la nuit d'initiation y sont restés. En plus du trou, il y-avais du sang sec sur mon pantalon, ce qui se voyait vu que le tissu était blanc. Je n'avais pas réussi à l'enlever. Et c'est toujours aussi visible qu'il y a un bout de tissus sur toute la largeur du bas de ma veste cosaque rouge. Mais au moins j'avais pris le temps de nettoyer mes bottes ce matin. Je ferai mieux de passer par la boutique d'uniformes tout de suite après.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Ϟ Vendeur Ϟ
Généralement, ce sont les ennuis qui me trouvent.
Mes hiboux : 112

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Jeu 3 Nov - 22:24

Le prix de la baguette? Il était unique pour chaque baguette. Tant qu'il ne saurait pas quelle baguette convenait à la jeune fille, il ne pouvait établir le prix qu'elle aurait à lui payer. La jeune fille prit la baguette qu'il lui présentait et l'observa un instant avant de faire un geste vers de la boite qu'il tenait toujours et une petite lueur bleuté apparus à l’extrémité de la baguette magique. La jeune fille semblait plutôt contente d'elle mais ce n'était rien à côté de la satisfaction du vendeur. Des siècles de réputation qu'il devait conserver, jour après jour et jamais il n'avait failli à sa tâche et ce n'était point aujourd'hui que cela arriverait.

"Excellent, cela vous fera 4 Gallions, 7 Mornilles et 15 Noises, mademoiselle."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Ven 4 Nov - 1:07

Cela semblait être un prix raisonnable, ce n'est probablement pas très cher. Après tout j'avais d'autre chose à acheter. Je déposais la baguette dans sa boite tout aussi délicatement que je l'avais sortis. De toute façon la boite pouvait toujours servir si jamais il fallait revenir avec chose que je n'espérais pas, mais au moins il serait mieux préservé dedans ne ce que reste pour le transport. - Bien, je la prends. Je sors ma bourse pour pouvoir le payer.

- C'est incroyable le savoir faire et la sagesse qui se cache derrière votre travail, c'est un véritable art. Vous devez avoir une bonne mémoire pour vous rappelles où se trouve chaque baguette.

Une fois que je lui avais payé, j'attends qu'il me donne ma boite avant de pouvoir partir.

- Au revoir.

Maintenant que j'ai passé la porte des mystères, oui, en arrivant en Bulgarie j'ai passé la porte des mystères, maintenant faut que je m'équipe. Je dois certainement avoir du retard par rapport aux autres. Passe une bonne journée monsieur. Je lui souris avant de sortir. Prochain arrêt est la boutique d'uniformes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Ϟ Vendeur Ϟ
Généralement, ce sont les ennuis qui me trouvent.
Mes hiboux : 112

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Sam 5 Nov - 15:41

Avec une délicatesse qui fit plaisir au vieil homme, la jeune fille remit la baguette dans sa boite. C'était assez rare les jeunes gens qui avaient conscience de la valeur d'une baguette magique et qui les considérait comme autre chose qu'un outil. Rare étaient, il est vrai, les sorciers qui avaient conscience que les baguettes avaient une âme. La jeune fille sortit quelques pièces pour le payer alors qu'elle le complimentait, faisant apparaitre une sourire sur son visage ridé :

"C'est mon métier, demoiselle."

La jeune fille quitta la boutique en le saluant, ce à quoi il répondit avec un sourire avant de retourner à ses affaires, abandonnant l'idée de dépoussiérer les lieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Pourquoi ça ne pouvait pas être suivez les papillons ?
Mes hiboux : 64
Féminin Mon âge IRL : 19

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Jeu 17 Nov - 9:53


14 Octobre 2121 (11 ans)

Durmnaer. J'étais venu avec mes parents une fois, ma mère ressemblait à une chouette tellement elle était surprise par tout ce qu'elle voyait, moi j'avais intériorisé histoire de ne pas me ridiculiser au cas où des garçons de l'institut seraient là.

Père était allé voir une connaissance et m'avait donné une bourse de 50 gallions en me disant de ne pas tout dépenser en friandises et autres cochonneries, mais j'avais une idée plus raisonnable et logique en tête : ma baguette.

La première fois que nous étions venu la boutique de mr. Gregorovitch m'avait semblé plus imposante et effrayante, mais à présent c'est une autre question, j'arrivais au dessus de la poignée et je n'ai pas hésité à rentrer.
Les lieux n'étais pas rassurant et avec mon pauvre bulgare j'avais vite faire de faire pitié au vendeur qui me fit remplir un formulaire avant de me donner ma baguette, elle m'avais d'abord semblé quelconque puis plus je la regardais plus je l'aimais. J'ai payé sans regarder et suis sorti en tenant ma baguette tel le saint-Graal en personne avec sa boîte sous le bras.
Mon père ma conseiller de toujours la garder sur moi.

14 Octobre 2127 (17 ans)

Ma baguette dans une poche spéciale à l'intérieur de ma fourrure je m'avance d'un pas dansant vers la boutique de mr. Gregorovitch une cane en main. Lucius Malefoy avait une certaine classe avec sa canne je m'en suis offerte une dans le même style pour l'occasion, mais oubliez la tête de serpent j'ai opté pour un dragon rien que ça. 
Wendy ne veut plus de moi. Oui j'ai donné à un nom à cette baguette, comprenez moi j'avais onze ans, je la ramener avec moi partout, jusque dans mes toilette... je lui faisais même la conversation si c'est ce que vous voulez savoir et depuis deux ans Wendy n'ai plus Wendy. J'ai du mal à l'expliquer, mais c'est comme si elle me repoussait, peut être est-elle abîmé ou peut être est-ce moi qui le suis ?
J'abaisse la poignée et baisse vaguement la tête pour laisser tout mon corps pénétré dans la boutique, retire mes gants de cuir brun et les range dans la poche de mon manteau de fourrure blanche. C'est comme il y a six, il n'a surement pas dû donner de coup de plumeau depuis une bonne décennie. Je fais presque tache dans le décor avec mon costume intégrale violet et mes mocassins vernis couleur champagne décoré de strass sur l'avant. Je lance un appel et tapote du pied en attendant le vendeur.
De Dieu ! Il lui ont sucé le sang et la moelle osseuse où quoi ? J'ai l'impression d'avoir manquer un truc. Il a la même tête.
"Bon-jour... Je viens par rapport à ma baguette."

Je la sors de l'intérieur de ma veste avec lenteur et délicatesse, j'ai peur quelle ne recommence à lancer des étincelles sans que je ne fasse rien. Je la pose sur le comptoir et prend appuis sur celui-ci.
"Voilà, alors j'ai acheté cette baguette chez vous il y a de cela six ans, jusque là rien de bien grave, mais depuis deux ans elle, comment dire.. elle n'ai plus la même enfin je ne dis pas que votre oeuvre dysfonction, mais j'ai l'impression qu'elle n'ai plus avec moi. Vous comprenez ? Parfois quand je la touche elle comme une réaction hostile, j'ai parfois peur de m'en approcher je dois le dire."

J'avais l'impression de passer pour un fou. Il m'a demander remplir le questionnaire je sais pas trop pourquoi, mais j'ai pris mon stylo dans ma veste de costard et j'ai entrepris de re-remplir le questionnaire.
Les deux première réponse m'avait l'air simple, mais les dernières mon prit du temps. Avant j'avais peur du noir, en faite j'vais peur du noir comme tout le monde, mais avec les temps je m'y suis fait, l'isolement n'étais pas un problème et être dans un lieux confinés n'avaient rien d'effrayant.. mon choix m'a paru sincère. Je ne parle jamais de mes peurs, mais celle-là a le don de me revenir dans certains moment. 
Ma plus grande qualité, j'en ai ris tellement je n'y crois plus, je n'ai plus de grand de ce côté si il m'avait demandé mon plus grand défaut j'aurais eu l'embarra du choix, mais là.
Je ne dirai pas que je suis stupide, mais je n'utilise plus vraiment mon intelligence pour la bonne cause, je ne suis optimiste .. je ne le suis jamais, je préfère voir les choses telle quelles sont. J'ai dû faire appel à tout mon bon sens pour trouver une qualité qui est parfois un défaut chez moi.
Pour les objets j'ai levé un regard surpris puis j'ai coché celui qui me faisait envie avant de lui retourner le document.
"Dites vous faites quoi avec la dernière question ? Vous faites une sorte de personnalisation ? Y aura des strass sur ma baguette voir des paillettes ? De préférence champagne les paillettes, le dorée c'est cliché.."
"..."
"Rigolez ça vous fera du bien."

Je me redresse et attend de voir ce qu'il va me proposer.
Questionnaire:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Ϟ Vendeur Ϟ
Généralement, ce sont les ennuis qui me trouvent.
Mes hiboux : 112

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Jeu 17 Nov - 16:34

Le vieil homme travaillait au rangement de son arrière-boutique, par le classement des nouvelles baguettes magiques quand la porte de son magasin s'ouvrit, faisant tinter une légère clochette. Il se dirigea donc vers le magasin, entendant la voix de son client qui s'impatientait, probablement pas un jeune sorcier, il semblait trop assuré pour avoir 11 ans. Quand il arriva, il détailla son client d'un oeil critique mais ne le reconnut pas. Il se souvenait de chaque baguette qu'il avait vendu et de la personne à qui il l'avait vendu mais hormis quelques rares sorciers, leur physique lui était indifférent. Sa mémoire ne pouvait pas être moins bien employé qu'à reconnaitre physiquement ses clients. Le jeune homme posa sa baguette sur le comptoir comme s'il en avait peur. L'écoutant d'une oreille distraite, le vieil homme la saisit pour l'examiner. Vingt... neuf centimètres, assez épaisse... du laurier sans aucun doute avec... un nerf de coeur de dragon... assez rigide. Pietro Von Rosen. Le vieil homme reporta son attention sur son jeune client, lui proposant de remplir le questionnaire près de son bureau pendant qu'il examinait la baguette du jeune Von Rosen. La tenant délicatement en main, il laça un sortilège de lumière informulé pour mesurer le mal-être de la baguette magique. La lumière qu'elle produisit, en plus d'être très faible, était rouge sang. Il éteignit sans mal la lumière avant de la mettre de côté. La baguette était encore fonctionnel mais les baguettes en bois de laurier supportait mal la paresse de leur maitre et celle-ci, en plus d'avoir changé d'allégeance, n'était pas suffisamment utilisé pour être performante. Il lui faudrait probablement la retoucher et la laisser se reposer avant de pouvoir la revendre. De pouvoir espérer la revendre.

Le vieil homme reporta son attention sur son jeune client qui avait terminé son questionnaire et qui lui posa une question qui le laissa interdit. Voilà un client avec un humour bien particulier. Prenant le questionnaire pour en lire la teneur, il agita sa propre baguette pour ensorceler son mètre pour qu'il prenne les mesures de son client en lui répondant distraitement :


"J'en rirais probablement à la fin de ma journée, monsieur."

Détermination, égocentrisme, humour particulier, peu propice au vol... Coquet. Le vieil homme dévisagea son client d'un oeil perçant, comme pour lire à travers lui avant de prendre note des mesures de son client comme son tour de taille, l'écartement de ses yeux, la largeur de son poignet et la longueur de sa main ou encore le diamètre de son crâne.

"Hum... Attendez-moi, je vous prie, je vais vous trouver la perle rare...

Le vieil homme repartit dans l'arrière-boutique, avec une idée assez précise du type de baguette qui pourrait convenir à son jeune client. L'épicéa combiné à un crin de sombral pouvait être une combinaison des plus intéressantes... Au contraire du frêne qui n'accepterait jamais l'arrogance du garçon. Cependant, une baguette en pin... Oui, il en avait une qui pourraient convenir, combiné à un des rares crin de centaure qu'il avait réussit à obtenir... Une baguette en mélèze pouvait également être envisagé à condition d'avoir la bonne combinaison...

Le vieil homme revint quelques minutes plus tard avec trois boites différentes. Il prit la première boite et l'ouvrit pour présenter la baguette qui était à l'intérieur au jeune homme :


"Une baguette en épicéa renfermant un crin de sombral, elle mesure 33.5cm, peu souple. Une baguette puissante qui peut produire des effets spectaculaires si vous avez la poigne nécessaire. Essayez-la..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Pourquoi ça ne pouvait pas être suivez les papillons ?
Mes hiboux : 64
Féminin Mon âge IRL : 19

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Ven 18 Nov - 9:04



J'avais rempli son questionnaire avec une sincérité forcé puis pour détendre l'atmosphère j'ai lâché une blague qui sembla plus le surprendre que l'amuser. J'en rirai plus tard à-t-il dis alors qu'il envoyait son mètre relever chaque centimètre de mon mètre quatre-vingt-huit et une fois le tout noté m'a demandé de patienter le temps qu'il me trouve la perle le rare.

J'aime ce terme : perle rare. C'est comme si on me disais que j'étais si unique que ma baguette le serait tout autant, mais patience n'est pas mon second prénom loin de là.

Alors que je pianote sur le comptoir tout en étant avachi sur celui-ci relevant ma manche toute les deux minutes voir 30 secondes le vielle homme revient avec trois boîtes en mains je me suis aussitôt redressé pour l'écouter avec attention tandis que je laissais mes yeux se balader sur les trois boîtes.

À l'ouverture de la première je me penche pour détailler la baguette des yeux alors qu'il me donner les informations la concernant. Je n'ai pas de grande connaissance en baguette, mais je la prend tout de même, il a dit qu'elle était puissante et produisait des effets spectaculaires si l'on a la poigne nécessaire, mais mon cerveau à surtout passer en boucle les mot "puissante" et "spectaculaires".

Je fais un quart de tour, baguette en main, le poignet relâché et les doigts bien serré autour de la baguette puis effectue un mouvement de poignet plutôt sec sur la fin. Nous pouvons observer un faisceau de lumière apparaître pour progressivement augmenter à l'extrémité de la baguette, j'adresse un sourire de fierté au fabriquant jusqu'à ce que ma main tremble et que la lumière s'arrête d'elle même.

"C'est normal ça ?" Demandai-je en remettant la baguette dans la boîte avec un regard pour les deux autre avant de me concentrant sur le vendeur.
"Dites-moi, quel est la particularité du crin de sombral, y a-t-il des sortes de sorts ou enchantements de prédilection ? Veuillez pardonnez ma curiosité, mais je n'ai pas souvent l'occasion de parler baguette."

J’esquisse un petit sourire poli puis ramène mes deux mains sur ma canne en écoutant ce qu'il avait à me dire.


Dernière édition par Pietro B. V. Von Rosen le Ven 18 Nov - 15:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Ϟ Vendeur Ϟ
Généralement, ce sont les ennuis qui me trouvent.
Mes hiboux : 112

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Ven 18 Nov - 13:45

Impatience à ajouter à la liste songea le vendeur en voyant son client se relever à son arrivé. Le jeune homme prit la baguette et fit un mouvement plutôt sec du poignet faisant apparaitre un faisceau de lumière, assez lumineux autour de la baguette magique avant de se dissoudre dans l'air. Hum... Voilà qui promettait... Tous les sorciers qui entraient dans sa boutique sortaient avec une baguette unique, leur fidèle alliée jusqu'à la fin de leur vie, sauf accident de parcours, mais certains sortaient avec des baguettes qu'il trouvait, lui-même exceptionnel. Il ne donnait que très rarement des baguettes magiques contenant un crin de sombral à de jeunes étudiants, leur préférant une baguette sûre plus qu'audacieuse pour éviter les accidents. Mais le garçon qui lui faisait face était écrasant d'assurance, et n'avait plus onze ans, voilà pourquoi il s'était permis cette proposition. Un sorcier des plus prometteur, sans le moindre doute... destiné à devenir un sorcier puissant.

Le vieux vendeur esquissa un sourire malicieux en entendant le jeune homme lui demander si c'était normal avant de lui poser des questions sur le crin de sombral. Les Von Rosen étaient des sorciers depuis des générations... Ne se doutait-il donc pas des caractéristiques des crins de sombral? Ou voulait-il simplement s'entendre dire à quel point sa baguette était puissante?


"Votre intérêt est tout à votre honneur, Mr. Von Rosen, rare sont les sorciers qui voient dans leur baguette autre chose qu'un outil. Le crin de sombral de votre baguette est ce qui va lui donner sa puissance, mais seuls les sorciers n'ayant pas peur de la mort sont apte à la maitriser. Vous avez déjà vu la mort, n'est-ce pas? Quelque chose me dit que ce ne sera pas la dernière fois. Et puisque cette baguette vous a choisit, je ne suis pas le seul à penser que vous serez apte à lui faire face de nouveau. Combiné à l'épicéa, le crin de sombral vous permettra de maitriser les sortilèges demandant de la puissance plus aisément, et elle n'est pas réticente à utiliser la magie noire. Elle aime les effets flamboyants, je vous conseillerais les sortilèges de feu ou de glace, par exemple, qui peuvent être très spectaculaires. Du moment que vous maitrisez votre baguette et qu'un lien s'est créé entre vous. Je ne doute pas qu'elle appréciera votre audace et votre sens de l'humour. Souhaitez-vous savoir autre chose?"

Tout ce qu'il avait dit n'était peut-être pas agréable à entendre ou simplement facile à concevoir mais l'homme avait des années et des années d'expérience derrière lui. Il savait jauger un sorcier au premier regard, et ce sorcier était presque un livre ouvert avec son expérience.

"En ce qui concerne la dernière question du questionnaire, Mr., il s'agissait de connaitre votre degré d'instinct de survie... et par votre choix, à quel point vous vous aimez. Vous pouvez être tranchant et incisif si le besoin s'en fait sentir. Voilà ce qui ressort de la dernière question. Nul décoration sur nos baguettes, elles se suffisent à elles-mêmes."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Pourquoi ça ne pouvait pas être suivez les papillons ?
Mes hiboux : 64
Féminin Mon âge IRL : 19

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Ven 18 Nov - 16:14



Si je n'avais pas autant confiance en moi j'aurais pu crois que j'avais fais quelques choses de mal et que la baguette aurait juste refuser de suivre, mais je me connais et le sourire du vieux Gregorovitch face à ma question confirme mes pensées : Il sait quelque chose que je devrais savoir.

Je lui demande alors quelles sont les propriétés du crin de sombral, car j'ai beau savoir à quoi ressemble l'animal pour l'avoir vu dans un bestiaire au manoir, je ne connais rien de ses propriétés magique.

Il trouve d'abord mon intérêt pour ma baguette tout à mon honneur, le Mr.Von Rosen me donne un petit sourire en coin, je trouve quelque chose de grand dans cette appellation, mais revenons-en à la baguette.

Chaque mot qui sont prononcés à son sujet me donne le frisson, c'est entre l'excitation et l'appréhension, je sais que je la veux, mais la pensée de ses morts qui n'étaient pas sensé -selon moi- influencer ma vie le faisait et d'autres qui -si l'on en croit ses mots- viendraient un peu plus tard s'ajouter. Est-ce que c'est moi qui les causerais où seront-elles juste celle de proches cher à mon coeur ? Il ne sont pas nombreux alors je connais la réponse par défaut.

Je ne souris plus vraiment maintenant, je fixe cette baguette et essaye de comprendre ce qui ne peut pas encore être compris, je me concentre sur elle et elle seule, les deux autres boîtes sont d'un coup moins attrayante, je ne vois que celle qui repose dans sa boîte ouverte. Je m'en saisi avec lenteur et détermination : celle-ci c'est la mienne.

"En ce qui concerne la dernière question du questionnaire, Mr., il s'agissait de connaitre votre degré d'instinct de survie... et par votre choix, à quel point vous vous aimez. Vous pouvez être tranchant et incisif si le besoin s'en fait sentir. Voilà ce qui ressort de la dernière question. Nul décoration sur nos baguettes, elles se suffisent à elles-mêmes."

Un petit sourire se glisse sur mes lèvres alors que je détaille mon compagnon de route.

"Oui vous avez raison, elle se suffit à elle-même. Combien vous dois-je Mr.Gregorovitch?"

Ma voix est plus profonde qu'à l'accoutumer. Il faut que j'essaye au moins une fois.

Je repose ma baguette dans sa boîte, pas le comptoir trop de poussière, et déboîte la tête de dragon de ma canne qui se trouve avoir les mêmes caractéristiques que celle de Lucius Malefoy, que voulez-vous je l'ai en estime ce type même après tout ce qu'on dit.

Je reprend ma baguette et tel un geste solennel place la partie inférieure du manche dans l'orifice mit à disposition pour. J'admire encore quelques minutes mon nouvel ami avant de replacer le tout dans la canne pour venir payer le fabriquant de baguette le prix donné et le salut en le remerciant profondément et sincèrement avant de sortir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Ϟ Vendeur Ϟ
Généralement, ce sont les ennuis qui me trouvent.
Mes hiboux : 112

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Ven 18 Nov - 17:10

A mesure qu'il parlait, le sourire disparaissait du visage du jeune homme. Le vieil homme n'en tirait aucune satisfaction, cependant. Il s'agissait simplement de la vérité. Elle n'était pas destiné à flatter, à rassurer ou à humilier, elle était simplement vrai, c'est tout. Il ne retrouvera qu'un petit sourire qu'après que le vendeur ait répondu à sa première question. Manifestement, son client était satisfait de sa baguette, malgré les questions, les doutes et les incertitudes que cela devait faire naitre en lui. De toute manière, la baguette avait fait son choix. Ni son client, ni lui-même ne pouvait y changer quoi que ce soit.

Observant du coin de l'oeil son client fixé sa baguette à une tête de dragon -superflus et tape-à-l'oeil selon lui - le vendeur de baguette détailla la baguette qu'il venait de vendre dans son cahier des affaires avec le nom de son client et la somme demandé. Les baguettes qu'il vendait restaient sobre et étaient destinés à le devenir. Il ne pouvait que réprouver cet amour que les jeunes sorciers -et d'autres moins jeunes- avaient pour ce genre d'accessoires ostentatoires. C'était d'autant plus étrange qu'il venait de signaler qu'il était d'accord avec lui concernant l'inutilité de décors superficiels. Mais qu'importe. Ce n'était plus sa baguette désormais. Peu importait le mauvais goût dont faisaient preuve certains de ses clients, c'était leurs goûts, pas le sien. Et bientôt, il n'aurait plus à l'avoir sous les yeux.


"Elle vous coûtera 6 Gallions et 5 noises, Mr."

Le jeune homme le paya sans hésitation, le saluant et le remerciant avec une sincérité visible. Le vieil homme lui sourit poliment et lui souhaita une bonne journée avant de repartir à ses occupations.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Pourquoi ça ne pouvait pas être suivez les papillons ?
Mes hiboux : 61
Féminin Mon âge IRL : 20

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Mer 4 Jan - 13:31

Questionnaire:
 

Là-haut dans le ciel, le vent fait voler mes cheveux dans mon dos tandis que nous fendons l'air sur le balais de mon père. Accrochée à lui, je regarde le sol, les gens aussi petits que des chatons et les bâtiments semblables à des boites à chaussures. Nous survolons la Bulgarie, direction Durmnaer, depuis maintenant dix minutes. J'aurais pu venir seule, en magicobus ou même à pieds - après tout je n'habite pas fort loin - mais mon père a tenu à m'emmener en balais pour s'assurer que je n'oublierai rien. Alors que j'ai une liste complète dans ma poche. Baguette, bouquins, uniformes, balais... Mais bon, je pense plutôt qu'il fait ça pour me surveiller. Il me connait après tout, et sait que je serais capable de foutre la merde avant même d'avoir intégré l'Institut. Une fois que j'y serai, je pourrai faire ce que je veux mais, en attendant, faut que je me tienne à carreau. Youpie.

Au moment où nous survolons Durmnaer, mon père descend de quelques mètres pour me faire "visiter". Là c'est la boutique de baguette, ici la librairie, là on voit l’apothicaire... et moi je bâilles. Je n'attends qu'une chose : qu'il nous pose pour faire mes courses pendant qu'il ira se siroter un café avec des camarades Pozhi. Après m'avoir finalement montré la boutique d'uniforme, il descend en piqué vers le sol et - alléluia - mes pieds touchent le sol. Ma bourse dans une poche et ma liste dans l'autre, je fais un signe à mon père et disparais hors de sa vue en moins de deux.

Premier arrêt : la boutique de baguettes. Le plus important, à mes yeux. Surtout que, normalement, j'aurais du en avoir une à onze ans, comme tout le monde, mais c'était sans compter sur la leçon de mon père : s'intégrer au monde moldu pour mieux les massacrer après. Donc la baguette, j'ai pu me la mettre où je pense. Jusqu'à aujourd'hui.

Je trouve la boutique sans grande difficulté et entre en faisant tinter la clochette accrochée à la porte. L'endroit est vieux et poussiéreux avec des étagères surchargées et des piles de boites qui vacillent dangereusement quand je passe à côté. Je serai bien tentée de faire tomber une pile "par accident" mais mon père le saurait et je n'ai pas envie qu'il me renvoie au lycée avec ces pimbêches et ces binoclards débiles. J'arrive au comptoir où une pile de parchemins attire mon regard. Un questionnaire à remplir pour les baguettes... Les cours ont même pas commencés que j'ai déjà un test, génial. Soupirant, je prend la plume posée à côté et entame la lecture.

Ma taille et la couleur de mes yeux... facile, je suis dans la moyenne avec les yeux verts. Pas très personnel comme questions, mais bon. De quoi j'ai peur? Le noir, le feu, les espaces confinés, le vide ou l'isolement? Mais je n'ai pas peur de ces trucs, c'est ridicule! Il n'y a pas une case "que dalle"? Bon... procédons par élimination : j'aime le noir et l'isolement, je n'ai pas le vertige et le confinement ne m'effraye pas. Le feu non plus mais c'est la seule chose qui pourrait me tuer dans la liste alors bon. Ma plus belle qualité maintenant... je peux directement éliminer l'originalité, l'optimisme et la gentillesse. C'est trop bisounours pour moi. Sinon entre la détermination, l'endurance et l'intelligence... je pense être plutôt déterminée. Et enfin, ce que je choisirai entre différents objets. Le poignard, sans hésiter, c'est le plus utile parmi cette liste.

Une fois finit, je pose mon questionnaire sur le comptoir et regarde autour de moi.


Quelqu'un pourrait s'occuper de moi? J'ai besoin d'une baguette.

Evidemment, il doit s'en douter. Mais bon. Ce serait bien qu'il se grouille un peu, je n'ai pas que ça à faire.

♣ ------ ♣ ------ ♣



because evil is good
down with love, down with hope don’t need blind faith to cope or inspiring songs in my heart ✻  got the magic i need for my darkest of deeds love at times can entrance but love doesn’t stand a chance
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Ϟ Vendeur Ϟ
Généralement, ce sont les ennuis qui me trouvent.
Mes hiboux : 112

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Jeu 5 Jan - 19:08

La création de baguettes magiques était difficile et laborieuse mais c'était un travail qui passionnait le vieil homme depuis de nombreuses années. Pour rien au monde il n'aurait souhaité en changer. Le vieil homme travaillait dur à la création d'une baguette magique quand la porte de la boutique s'ouvrit, déclenchant une alarme magique au fond du magasin. D'un coup de baguette magique négligent, le vieil homme l'éteignit. Il était dans une partie du processus qui était assez délicat et il ne pouvait pas se déranger à l'instant. Cela lui prit donc deux ou trois minutes, mais il termina de tailler le bois de la baguette magique qu'il était en train de créer. Une baguette en bois d'orme, de couleur assez chaude, de 32 centimètres qu'il créait dès que le coeur de la baguette serait préparé Mais pour cela, il faudrait encore qu'il déniche un crin de chimère digne de ce nom. Les derniers crins qui lui avaient été présentés étaient ceux, respectivement, d'un sphynx, d'un croup et d'un fléreur.

Délaissant son activité, le vendeur traversa les rayonnages remplis de baguettes magiques pour se rendre au comptoir où sa cliente, à la voix, commençait à s'impatienter. Se pressant quelque peu, le vieil homme arriva jusqu'au comptoir en moins d'une minute.


"Bien entendu mademoiselle. Mais ce n'est pas la seule chose dont vous avez besoin..."

Mais il y avait peu de chance qu'elle ne trouve autre chose qu'une baguette magique en ces lieux. Il ne pouvait pas l'aider davantage. Il saisit le questionnaire de la jeune fille et agita sa baguette magique pour que le ruban magique prenne ses mesures. Il le parcouru brièvement avant de jauger la jeune fille du regard. L'attitude de la jeune fille lui était familière, il l'avait déjà vu à plusieurs reprises parmi de nombreux sorciers, un mélange de détermination et de suffisance mais, contrairement à d'autres, elle ne semblait pas en avoir conscience, ce n'était pas volontaire. C'était naturel chez elle. Elle ignorait à quel point elle était ignorante. Le feu et le poignard en argent... Le combat, bien sûr... Quant au feu... Tout ceci était très intéressant... Après un rapide coup d'oiel aux mesures prises, le vendeur s'adressa à sa cliente :

"Veuillez attendre, s'il vous plait, je reviens tout de suite..."

Le vieil homme repartit dans l'arrière-boutique tandis que son ruban allait se rembobiner tout seul à sa place. Il revint une bonne minute plus tard avec une boite toute en longueur et l'ouvrit pour la présenter à sa cliente :

"Une baguette très particulière... Elle est en bois d'if et renferme un crin de manticore, 29.5cm, assez rigide. Une baguette très puissante, doté du pouvoir de vie et de mort, avec la charmante particularité de protéger instinctivement son possesseur de toute tentative de désarmement... quand le lien entre eux est suffisamment profond, bien entendu. Je vous en prie..."

Un crin de manticore... ces créatures étant intelligente et particulièrement friande de viande humaine, s'en procurer n'était pas chose aisée. Il était particulièrement fier d'être un des rares marchands de baguettes à avoir réussit à s'en procurer et l'avoir utilisé dans l'art des baguettes magiques. Cette baguette était dans sa boutique depuis 48 ans, 4 mois, 12 jours, 19 heures, 4 minutes et 13 secondes... 14... 15... Il possédait trois autres baguettes avec ce coeur. Il en avait proposé une, une fois, mais elle n'avait pas convenu. Peut-être que la demoiselle qui lui faisait face en était digne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Pourquoi ça ne pouvait pas être suivez les papillons ?
Mes hiboux : 61
Féminin Mon âge IRL : 20

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Jeu 5 Jan - 20:43

Quand le vendeur daigne enfin pointer le bout de son nez, c'est pour me rétorquer que j'ai besoin de plus qu'une baguette. Je hausse un sourcil. De quoi parle-t-il? Politesse, sourire, bonne humeur? C'est fou le nombre de gens qui veulent qu'on se montre aimable avec eux alors que, franchement, ça sert à que dalle. Trop de politesse nous fait même perdre du temps alors autant éviter ce genre de débilités pour en venir au vif du sujet non?

Sans moufter, je me contente de relever la tête pendant qu'il examine mon questionnaire et qu'un mètre ruban prend mes mensurations. Je ne sais pas combien de temps il met à m'analyser de la tête aux pieds, mais cette attente m'exaspère au plus au point. A croire qu'il fait exprès de me faire perdre mon temps en faisant traîner les choses. Finalement, il me laisse plantée là et s'enfonce dans les profondeurs de la boutique pour aller chercher ma baguette. Enfin je vais devenir une vraie sorcière!

Une minute plus tard - c'aurait tout aussi bien pu être une heure - le vieillard revient avec une longue boite dans les mains. Quand il daigne l'ouvrir, je découvre une baguette d'un bois couleur caramel, fine et longue. Parfaite. Et particulière, en plus, selon les termes du vendeur! Très puissante, protectrice et rare, avec un crin de manticore. Je l'aime déjà.

Lentement, pour ne pas tacher la scène, je tends la main vers ma future compagne et m'en empare délicatement. Le bois est doux sous mes doigts et parait délicat et solide à la fois. Elle me ressemble un peu en fait ; fragile d'apparence mais mortelle dans l'âme. Avec un sourire en coin, je dessine un cercle avec ma baguette. Un éclair doré s'en échappe pour tournoyer au-dessus de nos têtes, au vendeur et moi, puis finit par se désintégrer en une multitudes d'étoiles qui vont s'écraser à nos pieds. Merveilleux.


Je la prends. Elle est à combien?

♣ ------ ♣ ------ ♣



because evil is good
down with love, down with hope don’t need blind faith to cope or inspiring songs in my heart ✻  got the magic i need for my darkest of deeds love at times can entrance but love doesn’t stand a chance
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Ϟ Vendeur Ϟ
Généralement, ce sont les ennuis qui me trouvent.
Mes hiboux : 112

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Jeu 5 Jan - 21:30

Le vendeur ne se vexa pas de l'impatience de la jeune fille. Des clients pressés comme elle, quelque peu arrogant ou hautain, il en avait l'habitude. Mais l'art de l'attribution des baguettes magiques était délicat et précis et il prenait la chose à coeur, avec sérieux. N'en déplaise à la jeune fille, il avait prit le temps qu'il fallait pour faire son travail correctement. Avec lenteur, presque aussi lente que lui, la cliente prit la baguette magique pour l'agiter, faisant apparaitre un éclair doré qui tournoya au-dessus d'eux avant d'éclater dans des étoiles qui disparurent en touchant le sol. Un effet surprenant mais particulièrement éclatant, digne de la baguette magique en question. Mlle Londubat serait une sorcière prometteuse, sans le moindre doute... Il se souvenait de son père comme de sa mère. Le premier avait hérité d'une baguette magique très puissante, favorable à l'ambition, quand celle de sa mère, c'est une baguette plus complexe qui l'avait choisit, extrêmement fidèle, basée sur ses émotions, plus stable et d'une grande fiabilité. Des sorciers assez ordinaires dans le monde de la magie quoi qu'il était satisfait de son travail, mais leur fille risquait d'être une sorcière très prometteuse.

Elle la prenait. Bien entendu qu'elle la prenait. Il n'y avait aucun doute quant à la validité de la baguette de choisir cette sorcière. C'était la baguette qui choisissait son sorcier, elle l'avait choisit. Il ne lui en aurait pas proposé d'autres avec cet effet-là.


"Bien sûr, mademoiselle. Elle vous coûtera 5 Gallions, s'il vous plait. Je vous fais grâce de la noise."

C'était un prix anormalement élevé, mais le crin de manticore étant extrêmement rare, il fallait y mettre de sa poche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Pourquoi ça ne pouvait pas être suivez les papillons ?
Mes hiboux : 61
Féminin Mon âge IRL : 20

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Jeu 5 Jan - 22:33

Avant qu'il m'en donne le prix, je repose la baguette dans sa boite pour que le vendeur la ré-emballe. Visiblement satisfait de sa vente, le vendeur m'annonce son prix. Cinq foutus Gallions. Il m'a prise pour Crésus ou quoi? Ca ne devrait pas être permit une baguette aussi chère! Même si ça signifie qu'elle est exceptionnelle, ça fait mal au portefeuille. Mais bon, la qualité a son prix, hein? Lassée, je sors les cinq pièces d'or de ma bourse...

Trop aimable.

... et les dépose sur le comptoir. Me faire une telle réduction risque certainement de faire couler son commerce, le pauvre. Je lève les yeux au ciel et m'empare de ma baguette avant de quitter la boutique.

♣ ------ ♣ ------ ♣



because evil is good
down with love, down with hope don’t need blind faith to cope or inspiring songs in my heart ✻  got the magic i need for my darkest of deeds love at times can entrance but love doesn’t stand a chance
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Ϟ Vendeur Ϟ
Généralement, ce sont les ennuis qui me trouvent.
Mes hiboux : 112

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Jeu 5 Jan - 23:48

Nullement blessé par l'ironie de la jeune fille, le vieil homme récupéra les pièces et les mit dans sa caisse tout en observant sa jeune cliente qui ne semblait pas très contente du prix annoncé. C'était le prix pour une baguette exceptionnelle. De plus, c'était une baguette Grégorovitch, une qualité connue dans toute l'Europe et reconnue dans le monde entier dans le domaine des baguettes magiques. Ce qui voulait dire une baguette de grande qualité, les siennes étant réputés pour être un peu plus épaisse que la moyenne qui les rendaient incassables sauf par magie, bien sûr.

La jeune fille prit la direction de la sortie de la boutique avec sa nouvelle baguette sans dire un mot. Mais si Mlle Londubat n'était très polie, ce n'était pas son cas. D'autant plus qu'avec une baguette comme la sienne, elle était promise à un avenir des plus intéressants. Il doutait qu'elle soit capable d'accepter le moindre conseil ou la moindre aide pour le moment, mais un jour peut-être...


"J'espère que vous trouverez ce dont vous avez besoin, Mlle. Bonne journée."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Mer 29 Mar - 15:55

La jeune fille entra dans la boutique de Baguette magique Gregorovitch afin de se procurer une nouvelle baguette. Celle qu'elle avait depuis sa première année était maintenant assez vieille et l'aînée Rhédey voulait du neuf pour débuter sa cinquième année d'étude au sein de Durmstrang. La boutique semblait plus petite que lorsqu'elle y était entrée il y a cinq ans, mais cela était tout simplement dû au fait qu'elle avait beaucoup grandit depuis cette époque.

Caramella s'avança dans la boutique pour se rendre tout droit vers le comptoir. Elle ne voulait pas perdre de temps, car elle avait encore beaucoup d'achat à effectuer avant de pouvoir se rendre au point de rendez-vous qu'elle avait fixé avec ses amis de l'Institut. Elle avait hâte de les revoir, même si cela durait seulement quelques heures. C'était toujours mieux que rien alors elle avait hâte de finir ses courses. De plus, elle avait le droit de faire les boutiques seule et cela pour la première fois depuis le début de sa scolarité.

Une fois qu'elle fut en face du vendeur de la boutique, elle ne tourna pas autour du pot, mais elle restait tout de même respectueuse enfin autant que possible.


- Bonjour, j'aimerais acheter une nouvelle baguette afin de remplacer l'ancienne.

La jeune femme attendait la réaction du vendeur et elle était pressée de tenir sa nouvelle baguette entre ses doigts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Ϟ Vendeur Ϟ
Généralement, ce sont les ennuis qui me trouvent.
Mes hiboux : 112

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Mer 29 Mar - 17:58

Le vieil homme était en train de ranger quelques baguettes quand la porte de la boutique s'ouvrit, faisant tinter la clochette au-dessus de la porte. Il délaissa donc son rangement de baguettes pour aller voir qui venait d'entrer. Il reconnut la jeune fille à qui il avait déjà vendu une baguette peu d'années auparavant. C'était une Rhédey, l'héritière d'une famille de sang-pur hongrois, l'une des plus riches surtout. Mais elle était déjà venue quelques années auparavant pour acheter une baguette magique, alors que venait-elle faire là? S'approchant en fronçant les sourcils, il accueillit la jeune fille en la saluant avant qu'elle ne lui dise être là pour remplacer son ancienne baguette. Remplacer?! Se serait-elle lassée de son ancienne baguette? Aurait-elle un problème avec elle ou l'avait-elle cassé? A tout hasard, le vendeur décida de lui laisser le bénéfice du doute :

- Sycomore avec une plume de phénix, 32 cm, plutôt rigide, n'est-ce pas? Que s'est-il passé?

Ses baguettes n'étaient pourtant pas réputés pour se briser facilement, bien au contraire. Les Ollivander le fustigeait déjà bien assez pour ça puisqu'elles étaient plus épaisse. Le sycomore avait été un bois idéale pour la jeune fille, il aimait l'aventure, les nouvelles expériences et était curieux de tout. Mais quand les sorciers la possédant devenait plus raisonnable, elles tendaient à perdre de leur efficacité. Mlle Rhédey aurait-elle murit plus vite qu'il ne l'aurait cru? A tout hasard, il ordonna à son mètre, d'un geste de la main, de prendre ses mesures, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Ϟ Invité Ϟ
Invité

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch Mer 29 Mar - 19:39

Questionnaire:
 

La jeune Rhédey avait redouté la question qui venait de franchir les lèvres du vendeur de baguette, mais elle ne voulait pas mentir et de toute façon elle avait grandir avec le principe de dire toujours la vérité et d'accepté les conséquences de ses actes. Elle avala assez difficilement sa salive avant de prendre prendre la parole et bien qu'elle savait que ses paroles allaient être la pur et simple vérité, elle n'osait pas regarder le fabriquant de baguette.

- Je suis navré vous savez. Je crois que j'ai franchis les limites une fois de trop. Je me suis balader en pleine nuit et j'ai fait une chute assez impressionnante qui m'a valut un séjours de plusieurs jours à l'infirmerie et ma baguette. Je vous promet que je ferais plus attention.

Caramella espérait que le vendeur accepte de lui vendre une nouvelle baguette, car sans cela, elle ne pourrait pas continuer ses études à l'Institut. Bien que loin d'obéir au règlement, elle aimait vraiment beaucoup cette école et elle n'avait pas envie d'en changer ou de la quitter avant le bon moment. Elle finit par relever la tête et regardait le vendeur. Elle s'en voulait pour sa baguette, mais elle ne pouvait pas revenir en arrière alors il fallait accepté que ce morceau d'elle n'était plus.
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Contenu sponsorisé Ϟ

MessageSujet: Re: [Libre] Les baguettes de Gregorovitch

Revenir en haut Aller en bas
[Libre] Les baguettes de Gregorovitch
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» Atteinte au libre-choix en matière de fin de vie.
» 5/2,libre ou la fac?
» Jonas poésie : FEMME LIBRE
» nouvelle à chute du XIXe (ou plus récente mais libre de droits)
» en chute libre !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durmstrang & Magie :: Frontières bulgares :: Durmnaer :: Place Igor Karkaroff :: Les Baguettes de Gregorovitch-
Sauter vers: